flash infos

Soumia Chraibi,Madame RP

Écrit par admin

Maman de trois enfants, épouse
et directrice de la com’ et des
relations publiques de Palmeraie
Holding, Soumia Chraibi est tout
cela à la fois. Comment fait-elle
pour concilier sa carrière et sa vie
perso ? Elle nous dit tout…

Quelle est votre recette, le matin,pour commencer votre journée deboulot d’un bon pied ?

Soumia Chraibi : Je m’accorde un momentde calme, de zénitude, qui me permet dem’organiser et de faire le vide dans ma tête.Je me réveille avant tout le monde, je prendsmon petit déjeuner toute seule avant quemon mari et mes trois enfants ne viennentme rejoindre. J’en profite pour lire les actusdu jour, voir un peu ce qui se passe dans lemonde et surtout, planifier ma journée detravail et la vie à la maison.

Quelle place occupe votre job dansvotre vie ?

Je dirais la moitié de mon temps…

Comment jonglez-vous entre votre viepro et perso ?

C’est une question d’organisation. Quandje suis au boulot, j’y suis à 100 %. Quand jesuis avec mon mari, je suis avec lui à 100 %.Idem avec mes enfants. J’essaie d’accorderdu temps qualitatif à chacun d’entre eux.Dans ma vie, j’ai dû faire des choix et lorsquemes enfants étaient en bas âge, je me suis accordéun mini break pour m’occuper d’eux.Aujourd’hui, je leur consacre deux momentsprivilégiés par jour : le matin et le soir

Etes-vous encore en proie au sentimentde culpabilité que toutes les mamansactives éprouvent envers leurs enfants ?

J’ai dépassé ce sentiment il y a quelquetemps déjà, mais ça n’empêche pas que jeculpabilise à chaque fois que l’un d’entreeux est malade tandis que je dois impérativementaller bosser. Mais à vrai dire, êtretout le temps avec eux n’arrange rien. Jesuis une maman active et en cela, je leurdonne l’image d’une maman qui s’accomplitet s’épanouit dans son travail..

Il paraît que le travail, c’est la santé…D’accord ou pas ?

Disons que ça participe en partie à une bonnesanté. Pour ma part, j’ai besoin d’un parfaitéquilibre entre accomplissement professionnelet personnel pour me sentir bien.

D’après vous, est-ce plus difficile pourune femme de faire carrière au Maroc ?

C’est beaucoup plus facile qu’avant etdorénavant, les femmes accèdent tout demême à des postes à responsabilités. Laseule différence qui puisse se faire sentir,c’est au moment de la grossesse. Ona alors tendance à ne plus vouloir s’appuyersur la future maman. Il est évidentqu’aujourd’hui encore, la maternité est unfrein dans une carrière, quand bien mêmeles femmes essaient de ne pas mettre enavant ce côté maternel et d’adopter uncharisme masculin.

Comment occupez-vous votre tempslibre ?

J’essaie de faire du sport, mais c’est rare.Quand j’ai le temps ou que j’essaie d’appliquermes nouvelles résolutions de débutd’année, je fais de la danse. Mais ça ne durejamais longtemps (rires) !

Qu’est-ce qui vous motive dans votretravail ?

La réussite. Les difficultés à dépasser, lechallenge.

Que rêviez-vous de faire quand vousétiez petite ?

Je rêvais d’être patronne d’une société.Bref, de diriger quelque chose. Mais depuis,j’ai changé d’avis (rires)… En fait, mon pèreet beaucoup de membres de ma familleétaient industriels et j’ai grandi avec cemodèle. Puis, pour faire plaisir à mes parents,j’ai fait des études d’ingénieur agroéconomiste.Au final, j’ai décidé de suivremon inspiration et je me suis accompliedans la com’ et le marketing. â—†

Commentaires

Commentaire

loading...