flash infos

Ahlam Chaieri présente “Le temps traversé” à Casablanca

Écrit par FDM

C’est un recueil d’essais poétiques d’une grande sensibilité qu’Ahlam Chaieri livre au regard du public. “Le temps traversé ”, son premier recueil, écrit dans l’urgence au plus fort de la pandémie de Covid-19, invite le lecteur à suivre un cheminement de vie et une expérience dont elle sort grandie.

De sa voix douce et posée, Ahlam Chaieri lit un poème. Les mots s’élèvent dans le silence de la salle, révèlent la profondeur de ses états d’âme, crient le désespoir et l’espoir, les peurs et les angoisses tout en chantant la vie….  Ce premier recueil d’Ahlam Chaieri recèle une force incroyable car reflétant un cheminement de vie, une introspection et une observation d’une situation inédite qui a marqué d’une empreinte indélébile les esprits.

 

Médecin anesthésiste réanimatrice de son état, Ahlam Chaieri  était en congé de maternité quand les premiers cas de Covid-19 ont été détectés dans le monde, puis au Maroc. Perdue entre ses sentiments de jeune maman et ses responsabilités professionnelle, elle est angoissée par la situation dans le monde et au Maroc particulièrement où ses collègues sont en première ligne face à une maladie encore inconnue. Un an plus tard, elle les rejoint sur le terrain. “Dans les hôpitaux, la réalité est dure, profondément triste pour certains patients et certaines familles. Tout cela est angoissant. C’est un traumatisme collectif que la population vit partout dans le monde” explique l’auteure. Ahlam trouve alors refuge dans des mots, dans des phrases, dans des textes. Ces mêmes mots qui décrivent le traumatisme, pour l’intégrer et démarrer le processus de guérison.

Le temps traversé”, comme son nom l’indique, est une collection de textes qui racontent comment Ahlam a traversé ce temps, comment elle l’a vécu et comment elle l’a senti et ressenti. Les textes livrent le vécu de cette jeune femme, maman et médecin, pendant la pandémie. Elle nous explique : “Toute cette période m’a transformée. Ma relation avec la mort et la maladie a beaucoup changé. Le lecteur trouvera dans mon livre des textes très cathartiques.” En effet, ce récit est celui d’une transformation personnelle, une introspection. Ahlam a ressenti cette urgence pour écrire, un besoin oppressant pour faire sortir ce qui se cache au fond d’elle. Peur, doute, sincérité, angoisse, bonheur, répit, douleur… les mots se croisent et s’entrechoquent pour tenter de démêler la complexité et la confusion qu’elles génèrent.

 

 

Commentaires

Commentaire