fil info

La moitié de nos amitiés ne serait pas réciproque

Écrit par FDM

C’est une bien triste désillusion. Si l’on en croit cette étude publiée dans la revue Plusone, près de la moitié de nos amitiés sont à sens unique. En cause, des considérations sociales et de popularité.

« Je ne connais pas cette personne » , « c’est mon ami », « c’est mon meilleur ami », 80 étudiants adultes ont noté leurs camarade sur une échelle d’affinités de 1 à 5 mais ont aussi estimé la note que cette personne leur donnerait. Dans 94% des cas, si un individu considérait un de ses camarades de classe comme l’un de ses amis, il estimait que la réciproque était vraie. Mais seules 53% des amitiés étaient partagées.

Cruel, me direz-vous ? Eh bien, les amis, cet état de fait s’explique par un phénomène social assez similaire à de l’opportunisme ou à une volonté d’élévation sociale. Les amitiés irréciproques seraient ainsi le fruit d’amitiés souhaitées, où un individu cherche à nouer des liens avec des personnes au statut plus élevé (popularité, pouvoir, argent), ces dernières choisissant en échange de cultiver cette amitié ou non.

Cette expérience a été déstabilisante pour les candidats. Une douche froide, pour relativiser les dures désillusions de ce qu’on croit être une amitié !

Commentaires

Commentaire

loading...