A la une Enfant

Zen attitude pour apprentis yogis

Écrit par FDM

Les vertus de méthodes relaxantes pour les enfants ont été prouvées. Adaptée, la pratique du yoga pour les plus jeunes est ludique, destinée à leur faire prendre conscience de leur corps, à canaliser leurs émotions et améliorer leur concentration.

« Au départ, j’ai amené ma fille Zineb, 9 ans, car j’étais inquiète de la voir souvent anxieuse, avec des difficultés à trouver le sommeil. Au bout de quelques semaines, j’ai vu rapidement les effets bénéfiques de sa pratique du yoga sur son humeur, sa capacité d’attention et d’éveil”, s’enthousiasme une maman, conquise par ces cours pour enfants dispensés au studio Om Yoga de Casablanca. La pratique du yoga pour enfants n’est pas fondamentalement différente de celle des adultes, si ce n’est dans la forme. “Le cours pour enfants est un cours de Hatha yoga finalement assez classique, avec les postures les plus simples mais aussi les plus importantes. Ce qui va être différent est surtout la manière d’aborder le cours, de façon beaucoup plus ludique”, explique Aurélie Martin Scally, propriétaire du studio Om Yoga de Casablanca. “À travers des chansons, des contes, les postures seront expliquées et même racontées aux enfants, grâce à des noms d’animaux. D’ailleurs, les postures de yoga ont souvent à l’origine de la tradition indienne des noms d’animaux. Tout est inspiré par la nature. Le professeur va simplement élaborer un enchaînement comme une histoire racontée et chorégraphiée avec des postures.” Les enfants peuvent démarrer la pratique dès trois ans. À partir de sept ans, on peut même introduire des postures d’équilibre au sein d’un cours un peu plus structuré. “Il est étonnant de voir comment, dès trois ans, les enfants arrivent à retenir des séries de postures par cœur, comme la salutation au soleil. Ils ont à cet âge des facilités de souplesse bien supérieures à celles d’un adulte. Ils n’ont aucune peur, aucun a priori sur le yoga, ce qui leur permet d’absorber littéralement la pratique, de manière très facile et ludique. Les progrès sont ainsi très rapides”, commente Aurélie Martin Scally.

Pour les tout-petits (avant trois ans), il est possible de commencer certaines postures d’étirements légers, de stretching et de massage, pour leur permettre de mieux appréhender leur corps, d’ouvrir certaines articulations, de ressentir leur respiration, d’ouvrir leurs sensations. Les postures comme le “happy baby”, le twist du dos, l’ouverture des hanches, la posture debout sur la pointe des pieds, sont autant de pe- tits mouvements facilement exécutables et en toute confiance auprès de leurs parents. Sans compter les bénéfices physiques et physiologiques pour l’enfant, l’amélioration de ses capacités d’éveil et de concentration et l’échange instauré avec les parents qui ouvre une complicité et une transmission essentielles. “J’ai vu arriver ici des enfants assez agités, avec des difficultés de concentration et de maîtrise de leur corps. Au bout de quelques mois de pratique, j’ai constaté avec les parents des progrès incroyables”, raconte l’enseignante de yoga. Amélioration de la concentration, de l’éveil corporel, diminution de l’anxiété, gain de confiance en soi, apprendre à respirer, sont autant de bénéfices que promet cette pratique. Attention cependant, la patience est de mise ! “Il faut beaucoup de psychologie mais aussi de patience pour leur permettre de démarrer cette pratique et de s’y épanouir sans pression. Les enfants ont toutes les dispositions requises pour le yoga, surtout s’ils commencent très jeunes.” Plus le démarrage sera précoce, moins on aura à corriger de petits maux comme le manque de souplesse ou le stress. Une activité à part entière et une saine alter- native aux jeux vidéos et autres tablettes ou à des sports qui ne les aident pas à retrouver confiance en eux et en leur corps.

DES POSTURES À PRATIQUER AVEC LES TOUT-PETITS

Happy baby : allongé sur le dos, l’enfant attrape la plante de ses pieds par l’intérieur, en ramenant les genoux vers ses épaules. Le dos est bien posé au sol, de la nuque jusqu’au coccyx. Cette posture permet la détente et l’assouplissement des hanches et du dos.
Twist du dos : Allongé sur le dos, l’enfant ramène ses genoux vers sa poitrine, puis les dépose du côté droit ensemble. Les bras sont étendus de chaque côté et la tête se tourne du côté opposé des genoux, pour un étirement en twist de la colonne vertébrale.
Posture de la demi-tortue : l’enfant s’agenouille sur ses plantes de pied. Il lève les bras en collant les paumes de mains au-dessus de sa tête et abaisse doucement les bras tendus vers le sol en collant le front au sol. Une posture relaxante et calmante favorisant la concentration. Posture debout : L’enfant se tient debout sur la pointe des pieds et tente de tenir quelques instants ainsi. Il peut aussi lever les bras vers le ciel, ce qui permet l’étirement du dos et un meilleur maintien.

Commentaires

Commentaire

loading...