Edito

Retour à la réalité

Écrit par Zineb Taïmouri

“La réhabilitation de l’école publique est une Priorité nationale”

Plus vite qu’on ne l’aurait souhaité, la rentrée est déjà là, avec ses besoins, ses attentes et son lot d’appréhension. Crise sanitaire, crise économique, crise climatique… Jamais le monde n’a été autant au bord de l’implosion. La peur de l’avenir est latente, le climat morose aussi. Personne n’échappe à cet environnement anxiogène ni aux lourdes conséquences engendrées par la situation mondiale.
Ainsi, et après le Covid-19 qui a mis à mal les finances et la santé de bon nombre de nos concitoyens, voilà qu’un autre “ennemi” implacable les guette. C’est la cherté de la vie. La facture s’avère bien salée, et après des vacances, courtes mais coûteuses, voilà les parents confrontés aux frais de scolarité, fournitures et autres exigences scolaires. Et si, pour beaucoup de parents, cela fait partie de leurs responsabilités que de satisfaire à toutes ces demandes, il ne fait aucun doute, qu’en contrepartie, l’école marocaine se doit de fournir un excellent enseignement, gage de réussite et d’ascenseur social. Malheureusement, dans beaucoup d’établissements, surtout publics, la situation frise le drame. Classes surpeuplés, enseignants démotivés, mal formés, taux élevés d’abandon, décrochage, échecs scolaires… le constat est terrible.
En cette rentrée 2022, la réhabilitation de l’école publique, selon une approche éducative innovante, est placée en tête de liste des priorités nationales. “Ce système qui nous interpelle aujourd’hui se doit non seulement d’assurer l’accès égal et équitable à l’école et à l’université pour tous nos enfants, mais également de leur garantir le droit à un enseignement de qualité, doté d’une forte attractivité et adapté à la vie qui les attend”, avait exhorté le souverain dans l’un de ses discours. Une école de qualité pour tous est plus que jamais à l’ordre du jour.
La Feuille de route déroulée par le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports (MENPS) Chakib Benmoussa, au lendemain de la rentrée scolaire, trace les contours d’une école de qualité pour tous. Celle-ci est articulée autour de trois axes majeurs, à savoir l’enseignant, l’étudiant et les établissements d’enseignement, répartis sur dix leviers stratégiques, ayant pour point commun la qualité…
Cette volonté de hisser le système éducatif vers le haut est l’un des chantiers stratégiques engagés par l’actuel gouvernement qui ambitionne de classer le système éducatif marocain parmi les 60 premiers pays du monde. Une belle revanche sur le passé et sur cette image de “cancre” accolée à notre enseignement dans le classement PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) où il se trouve bon dernier.
La réforme du système éducatif esquisse un avenir meilleur pour notre enseignement, et donne vie à l’éclosion des potentialités et des compétences de nos enfants. Ils sont l’avenir, les garants d’un monde meilleur et les dépositaires de l’espoir de l’humanité. Offrons-leur la force, l’amour et la protection nécessaire pour qu’ils puissent se réaliser, et contribuer à construire une société tournée vers l’avenir.

Commentaires

Commentaire

Commentaires

Commentaire