Edito

La fureur de vivre

Écrit par Zineb Taïmouri

Profiter de l’amour de ceux qui nous entourent en savourant la chance que nous avons de vivre en paix dans notre beau pays.

D’un côté, une actualité terrible. C’est comme un cauchemar qui hanterait nos nuits et dont on n’arriverait pas à se réveiller. Bruxelles, Lahore, Istanbul, des villes jadis apaisées sont à feu et à sang. On y jette des bombes et on attaque aveuglement des innocents. Des scènes de guerre et de désolation où l’horreur a pris le pas sur la joie et le vivre-ensemble. Une folie et des carnages au nom d’une religion qui nous définit à des degrés divers et que nous ne reconnaissons dans aucun de ces actes. Ces prophètes kamikazes auto-proclamés du malheur, qui sont pour la plupart d’anciens criminels, veulent réduire la femme à un simple objet dont possession vaut titre. Cette vision apocalyptique de l’existence sur terre fait que l’Islam est traîné dans la boue par tous les racistes de la planète qui n’en demandaient pas tant. Donald Trump, Le Pen et les hooligans belges, pour ne citer qu’eux, se permettent aujourd’hui des raccourcis qui assimilent nos identités arabo-musulmanes au meurtre et à la barbarie. Comment ne pas se sentir coupable ou montré du doigt face à tant d’amalgames ? Comment transmettre la vision d’un monde apaisé et rendre nos enfants fiers de ce qu’ils sont dans un univers aussi hostile ? Comment faire de notre identité une richesse et non un fardeau ?

D’un autre côté, le printemps. C’est comme un rêve doux et agréable qu’on ne voudrait jamais quitter. Les beaux jours pointent le bout de leur nez. Notre garde-robe printanière s’impatiente dans nos placards. Il est temps de faire des emplettes. L’occasion de s’offrir un spa et une nouvelle coupe de cheveux… Les futures mariées trouveront dans ce FDM tout ce qu’elles doivent savoir sur la préparation du jour J. Quant aux invités, ils pourront regarder Caftan 2016, qui cette année fête ses 20 ans en direct sur 2M et s’inspirer des dernières tendances. Se sentir belle et être à la page pour honorer comme il se doit le mariage d’une sœur, d’une proche ou d’une amie. Partir en week-end avec son homme et ses enfants. Flâner à Jemaa El Fna ou sur la corniche d’Agadir. Profiter au maximum de l’amour de ceux qui nous entourent en savourant la chance que nous avons de vivre en paix dans notre beau pays et de pouvoir nous y défendre et y défendre nos droits. Se féliciter du chemin parcouru et rester déterminées face à celui qui reste à effectuer. Gagner sa vie, s’occuper de son foyer, de ses enfants, être féminine et féministe, vivre en harmonie avec son temps tout en étant fière de ses traditions et de son Histoire.

Le bien et le mal sont les deux facettes d’un même quotidien. à nous de dépasser nos peurs en nous injectant des doses d’optimisme. Ne dit-on pas que “si le pessimisme est d’humeur, l’optimisme est de volonté” ?

Commentaires

Commentaire