Edito

Covid-19… Le Cygne noir

Écrit par Zineb Taïmouri

À aucun moment, nous n’aurions cru vivre une période aussi inédite… Tant de changements à tous les niveaux économiques, sociétaux et politiques. Ce chamboulement est d’autant plus violent qu’il a été rapide, voire instantané et surtout mondial.

Cette époque que nous serions tentés d’appeler “L’ÈRE COVID” nous a tous mis à nu. Avoir du temps et ne savoir qu’en faire, affronter ses peurs et être désarmé face à ses angoisses n’a pas été une mince affaire. Sauf peut-être l’occasion de mettre de l’ordre dans sa vie afin de trouver ou de retrouver la vraie échelle de ses priorités.

Cet épisode a donc été d’abord celui d’une prise de conscience collective sur le rapport à la nature et à cette terre nourricière que l’être humain, autrement dit chacune et chacun d’entre nous, a agressé depuis que l’industrie et la consommation à outrance a pris le pas sur le monde agricole et frugal d’antan.

Ensuite, un moment d’introspection personnel sur le sens de son existence, ses valeurs et ses centres d’intérêt. Qu’est ce qui importe le plus ? Qu’est ce qui me rend vraiment heureux ? Autant d’interrogations que ces quatre mois inattendus ont largement contribué à poser avec acuité sur la table. Du coup, beaucoup d‘entre nous ont passé cette longue période de confinement littéralement “attablés” avec les Kafka, Socrate, Freud, Averroès et autres penseurs à refaire le monde et à essayer de trouver des réponses aux questions existentielles et éthiques que cette drôle de parenthèse a imposé à l’humanité.

Sans présumer des conclusions de ce check-up, un constat ressort de toutes ces réflexions: notre grande fragilité face aux évènements imprévisibles et inopinés. En effet, la certitude que l’être humain domine le monde nous avait mis dans une zone de confort qui nous a donné l’illusion que nous étions infaillibles.

Dans son livre Anti-fragile, Nicholas Nassim Taleb, auteur de plusieurs ouvrages sur les évènements improbables qu’il appelle les Cygnes noirs, –  en référence à la découverte de cette espèce en Australie alors que pour tout le monde, les cygnes sont blancs -, explique que la meilleure incarnation de l’anti-fragilité est la nature. Elle s’adapte à tous les changements, du Big Bang aux volcans en passant par les tsunamis et autres tremblements de terre. À chaque fois la nature a pu se réinventer et perdurer.

Il serait donc bon qu’on en prenne de la graine et qu’on soit tous aussi résilients qu’elle. Plus nous nous enfermerons dans nos zones de confort et que nous prenons pour acquis ce qui est, en fin de compte, exceptionnel, plus nous serons faibles et désarmés devant le changement. Si on tire juste cette leçon de cette période compliquée sur tous les plans, nous aurons gagné la bataille COVID en attendant un vaccin qui nous libèrera définitivement de cette horreur.

Bon été à tous. Prenez soin de vous et restez prudents…

Commentaires

Commentaire

Commentaires

Commentaire