Edito

Au Temps des incertitudes, … Osons

Écrit par Zineb Taïmouri

Croyez en ce Maroc tellement riche de ses traditions et tellement enclin à la nouveauté. Investissez le monde associatif, entreprenez, réalisez, et surtout croyez en votre potentiel.

Nous sommes en 2017.

En novembre, nous sommes censées être en plein automne. Rappelez-vous, des arbres perdent leurs feuilles, des flaques de pluie dans nos rues, des manteaux et autres bonnets extirpés du fin fond de nos placards pour ne pas attraper froid…

Tous les jours, nous sommes censées manger en famille à la maison. Le temps courbait l’échine pour nous permettre de rentrer pendant ces deux heures de pause bénies, de dresser la table et partager, autour d’un repas convivial, nos anecdotes et menues histoires avant de reprendre, avec encore plus d’entrain, le travail ou l’école… Nous sommes censées marcher dans la rue sans peur ni crainte, et sans se soucier de la sécurité de nos enfants qui jouent à la marelle ou au foot dans le quartier…

Mais, justement nous sommes en 2017. Nous sommes à une époque où l’expression “censé être” ne veut plus rien dire : Nous sommes au temps des incertitudes. Plus de garantie de travail après les études, plus de famille ou amis, au sens strictement marocain du terme, prêts à vous épauler et à vous soutenir en cas de coups durs de la vie.

Vous êtes seule ! Voilà le langage ambiant de ceux et celles qui veulent vous voir baisser les bras. Comparer hier à aujourd’hui en prenant le meilleur du passé et le pire du présent aboutit toujours au même constat : rien ne va plus !

Et pourtant, nous sommes en 2017.

Notre pays a traduit le passage entre le vingtième et le vingt-et-unième siècle par un saut qualitatif au cœur de la modernité. La Moudawana, les infrastructures, les grandes réalisations, les nouvelles technologies de communication, les Malls, etc. en sont le reflet. Beaucoup de choses ont été accomplies et énormément de choses restent à réaliser. Nous avons nos succès et nos échecs, nos points forts et nos tares. Mais, nous sommes debout !  Un pays stable et fort avec son Roi et ses institutions.

Alors, s’il fait encore chaud en novembre, profitez-en et sortez en famille. N’oubliez pas vos parents qui, eux aussi, sont avides de modernité et de découvertes. Et si la quiétude ne règne plus dans votre quartier, profitez de vos enfants à la maison ou lors de sorties pour tisser des liens encore plus forts avec eux.

Croyez en ce Maroc tellement riche de ses traditions et tellement enclin à la nouveauté. Investissez le monde associatif, entreprenez, réalisez, et surtout croyez en votre potentiel. Le passé doit être le moteur et non le frein de votre présent. L’attitude défaitiste ne mène à rien et beaucoup de Marocaines l’ont déjà compris et ce, dans bien des domaines. Des écrivaines ont reçu de prestigieux prix, comme le Goncourt par exemple, des femmes ont fait breveter des inventions alors que d’autres oeuvrent dans l’associatif pour le bien-être de milliers de personnes. Et dans le monde de l’entreprenariat, les Marocaines se hissent au sommet de la pyramide en Afrique dans le monde des industries, des services, de la mode et de la beauté.

D’ailleurs, et une fois n’est pas coutume, nous ne bouderons pas notre plaisir d’évoquer, avec une fierté non dissimulée, le lancement du plus grand Smart Beauty Store en Afrique : Yan&One. Au-delà de ce que représente cette enseigne, en termes de modernité et de qualité, et qui n’a rien à envier aux plus grandes marques mondiales, c’est la genèse de cette belle aventure qui détonne. La foi de sa fondatrice dans ce Maroc et sa confiance en son avenir représentent cet optimisme dont on a tant besoin aujourd’hui. Une approche marketing purement marocaine, fière de son terroir, de ses racines et de son histoire, et un nom associant l’anglais et l’amazigh pour signifier l’UNIQUE comme l’est notre identité marocaine.

Alors, chères lectrices, osons : *

Aussi étroit soit le chemin

Bien qu’on m’accuse et qu’on me blâme :

Je suis maître de mon destin ;

Et capitaine de mon âme.

(*) extrait du poème Invictus de William Ernest Henley.

Commentaires

Commentaire