Edito

2020, on te pardonne !

Écrit par Zineb Taïmouri

Loin d’être un marronnier, vous présenter nos vœux de fin d’année, chers lecteurs et lectrices, est pour notre rédaction un moment de réel plaisir. Le lien intellectuel et affectif qui nous unit depuis bientôt 25 ans prend tout son sens en cette fin d’année qui ouvre sur de nouvelles espérances. Votre magazine Femmes du Maroc, édité de manière régulière et continue, s’adapte pour mieux vous accompagner et rester fidèle à ses engagements et à sa ligne éditoriale.

Mais, comment oser vous souhaiter une bonne année 2021 sans ressentir de l’appréhension, voire du traumatisme ?

La dernière fois que la population mondiale s’est souhaité la bonne année, elle a subi une année 2020 pour le moins chaotique sur tous les plans…Toutefois, la vie ne peut continuer sans la perspective d’un lendemain meilleur. L’humanité ne pourra s’arrêter d’espérer car l’espoir est l’essence même de la vie.

Alors qu’attendre de 2021 ?

Tout d’abord, le vaccin. Dans le monde entier, la campagne de vaccination devrait commencer dès le début de l’année et, il faut le dire, le Maroc a été pionnier dans l’adoption d’une stratégie nationale destinée à arrêter la propagation du virus Covid-19. La vaccination imminente de la population est une très bonne nouvelle pour tous nos compatriotes, surtout qu’elle aura des effets positifs pour notre économie qui devrait reprendre du poil de la bête rapidement lorsqu’on aura atteint les 70% de la population vaccinée. Pour ceux et celles qui doutent encore de l’efficacité ou de la dangerosité du vaccin, sachez que la théorie du complot est la meilleure des armes pour détruire le progrès. Il est essentiel de faire confiance aux scientifiques pour endiguer cette pandémie qui a tué des milliers de personnes, empêché les enfants de s’instruire, séparé les familles en les privant de se rencontrer, restreint les voyages et les fêtes, et privé les humains d’une vie normale. La médecine est parfois une question de rapport bénéfices/risques, et aucun responsable ne prendrait le risque d’exposer ses concitoyens à un quelconque vaccin sans s’assurer de son efficacité. Donc, ayons confiance et vaccinons-nous !

Ensuite, aussi difficile qu’eût été cette année, elle nous a offert un long moment d’introspection sur différents plans aussi bien d’ordre personnel que professionnel. Peut-être que ce questionnement permettra à beaucoup d’entre nous de redéfinir nos priorités et de nous débarrasser du superflu.

Alors, puisons notre force de cette fureur de vivre qui nous a fait traverser 2020 sans trop d’accroc, et croyez-moi c’est un exploit. La vie est un inestimable cadeau du ciel qui ne peut se vivre qu’avec une grande envie d’être heureux et de rendre ses semblables heureux.

Pour terminer, nous empruntons à Henri-Fréderic Amiel ces jolis vœux : “Puisse cette nouvelle année vous être douce, vous apporter la verve, la joie, épargner votre santé et vos amitiés, ne vous enlever personne de ceux auxquels vous tenez, vous apporter au contraire de nouvelles affections pour combler les places vides que fait la mort ou, ce qui est plus triste, le flot montant de la vaste indifférence. Soyez aimé, apprécié, compris, sinon de tous, au moins d’un bon nombre ; vous le savez, c’est notre plus cher désir.” υ

Commentaires

Commentaire