A la une Edito

2019 se meurt, vive 2020

Écrit par Zineb Taïmouri

“Faisons nos adieux à la dernière année de la décade dans la joie et l’exubérance”.

À la fin de chaque année civile arrive le temps des bilans et des questionnements : avons-nous tenu les engagements que nous avons pris envers nous-mêmes ? Si le bilan vous paraît négatif, il est peut-être temps d’appliquer une méthode plus efficace ; tout mettre de côté, laisser l’espoir nous envahir et tracer sa voie sereinement. C’est certain, l’année qui pointe son nez sera plus belle et plus clémente.

2019 s’est ainsi conjuguée sur le ton de l’espoir, des défis, des réalisations, des revendications, de la solidarité et de l’engagement. Le meilleur et le pire se sont côtoyés, les valeurs ont été confrontées à la lâcheté et à la couardise, le courage à la faiblesse… Mais en dépit de tout, 2019 aura été une belle année qui continuera à nous inspirer pour aller de l’avant et profiter de ce don précieux qu’est la vie.

L’avènement de la nouvelle année nous incite aussi à nous projeter dans l’avenir, non pas en spectateurs inertes, mais en tant que citoyens fortement impliqués dans la vie politique, sociale et économique du pays.

Retrousser ses manches et œuvrer pour le bien général commence bien évidemment par soi-même, et le début de l’année est le moment opportun pour se débarrasser de ses mauvaises habitudes, régler ses problèmes et prendre de nouvelles résolutions. C’est ce qui permettra d’emprunter d’un pied léger le chemin balisé de l’avenir.

En effet, les résolutions sont de mise, et les objectifs fixés se doivent d’être réalisables. Et en premier lieu, on met sa personne au centre des priorités, et on prend soin de soi. Cela signifie un corps en bonne santé, la confiance en soi et un excellent moral. Le reste suivra automatiquement surtout en apprenant à hiérarchiser ses attentes, à se fixer des paliers raisonnables… Vivre en bonne intelligence avec autrui, être là pour les personnes qu’on aime, penser aux autres et se rendre utile, contribuer à son échelle à rendre le monde meilleur, se libérer des aprioris et des jugements hâtifs, s’ouvrir au monde, sans peur et sans crainte seraient quelques pistes à suivre pour améliorer notre façon d’être et de nous comporter.

Mais pour les tout derniers jours de l’année 2019, le pari est résolument pris de renouer avec le plaisir et l’esprit de fête. Faisons nos adieux à la dernière année de la décade avec classe et panache, dans l’exubérance et la joie. Offrons-nous des échappées belles dans l’univers du luxe et du raffinement, et laissons-nous tenter par une mode étincelante, des bijoux éblouissants, un maquillage de lumière, des plaisirs gustatifs, un repas de fête digne des plus grandes tables… De quoi faire de décembre, un mois auréolé de cette magie qui lui sied si bien.

C’est vrai que la fin d’une année ne peut se résumer au seul côté festif et joyeux. Mais n’empêche, c’est cet aspect parfois superficiel mais si vrai qui nous ancre à la vie, à la vraie vie.

En 2020, c’est un nouveau cycle de vie qui démarre, avec ses rêves et ses promesses. Prenons donc fermement l’engagement d’être des citoyens intègres, des femmes et des hommes fiers de leurs racines et de leur identité.

Commentaires

Commentaire