A la une Couple

Il n’assume pas notre relation !


“Vivons heureux, vivons cachés”. L’énergumène qui vous tient lieu d’amoureux applique la devise au pied de la lettre. De sorte que, personne, dans son entourage, n’a jamais eu vent de votre histoire… Pas sortable, pas présentable, pas assez bien pour lui ? Ces questions en suspens torturent la demoiselle et menacent la pérennité de la relation.

UNE RELATION CLASSÉE “SECRET DÉFENSE”

Que ce soit ses amis, collègues ou famille, vous ignorez complètement à quoi ils ressemblent… Et pour cause ! Depuis que vous êtes ensemble,  le cachottier n’a jamais daigné vous présenter à son premier cercle d’intimes. Abla témoigne : “Je suis en couple avec mon copain depuis six mois et ça se passe plutôt bien. On se voit assez fréquemment, et on fait des sorties (cinéma, cafés…), mais toujours à deux. Au début, je trouvais ce contrat d’exclusivité charmant ; maintenant, je ne sais plus quoi en penser…”. Car, lorsqu’un jour, Abla s’est hasardée à lui proposer d’inviter quelques amis à lui, pour fêter son anniversaire, en comité élargi, le quidam a botté en touche. “Il m’a vaguement marmonné qu’il avait davantage de connaissances de boulot que de vrais amis, et la parenthèse a été vite fermée”, reprend-elle, dépitée. Des prétextes pour justifier un comportement étrange, Nawal les a également vécus à ses dépens  : “au début, il était partisan que notre relation reste discrète, du fait qu’une ex, dans notre groupe d’amis, lui aurait prétendument mené la vie dure. “Mordue” de lui, j’ai accepté de jouer  la comédie et de continuer de paraître comme une simple amie, en public.” Le hic est que l’ex en question a fini par rencontrer une nouvelle moitié d’orange, et la situation, pour Nawal, n’a pas fait mine d’évoluer. Autant son chéri, en aparté, était aimant, autant, devant ses potes, il persistait dans une indifférence feinte. Or, un duo a beau se regarder les yeux dans les yeux, il a aussi besoin d’exister, dans le regard des autres !

VICTIME DE STASHING ?

Et si étiez tombée pieds joints dans le piège du stashing ? Ce terme anglo-saxon désigne une pratique consistant à cacher son partenaire à ses proches, soit en persistant à se faire passer pour un (faux) célibataire, soit en cloisonnant complètement sa vie sociale/familiale et sa liaison amoureuse. En compartimentant les zones pour que rien ne filtre… En manœuvrant habilement, de façon à louvoyer entre les différents emplois du temps… L’espion 007 entend garder sa “Bond-girl”, hors de la vue des autres. Et sa “stashing” démarche peut englober, aussi, les réseaux sociaux ; là, précisément, où on a coutume d’étaler sa vie (y compris, amoureuse) à tout bout de champ. Ô rage, ô désespoir ! Au niveau de la dernière vitrine de “tberguig” en vogue, ni ses comptes Facebook ou Instagram ne retracent votre fabuleuse histoire, sous forme de séquences photos enlacées ou de post regorgeant de sous-entendus tendres. Et toc ! Niée jusqu’au fin fond de la vie virtuelle…

Cette posture en retrait n’est d’abord pas captée, dans un premier temps, par le conjoint qui en fait les frais. Par contre, une fois le processus amoureux installé sur rails, les interrogations fusent et une certaine incompréhension guette. Anissa a alors douté de toutes ses forces et remis en cause la sincérité de l’engagement de son chéri : “deux ans de relation, beaucoup de promesses en l’air, mais pas l’ombre d’une présentation à sa sœur et à son frère qui, pourtant, habitent la même ville. J’ai commencé à me demander si c’était mon embonpoint qui posait problème, et si je ne lui faisais pas un peu honte, finalement…”

POUSSÉE DE COMPLEXES EN VUE…

Pour la partenaire absente des radars, la situation peut devenir très difficile à vivre; et son malaise croissant la conduit à une remise en question de la relation, se doublant d’un sentiment de dévalorisation  : “ne suis- je pas assez bien pour lui ?” ; “s’il m’aimait vraiment, il le ferait savoir à tout le monde” etc. “Stashée” comme jamais, Nawal en a perdu confiance en elle : “La lassitude m’a envahi: j’étais enfermée dans un statut de maîtresse, qu’on peut jeter à tout moment. Malgré ses démonstrations d’affection en privé, je me réfugiais dans de longs silences.”

Clairement, les réticences de monsieur Autruche à rendre visible et/ ou à officialiser votre relation ont des fondements parfois inavouables. La relation unilatéralement non assumée peut trouver son origine dans un problème par rapport au physique/ style de la partenaire, une différence d’âge ou de milieu social marquée; un tantinet lâche, le bonhomme ne voudra donc pas se compromettre, appréhendant le jugement de ses proches. Sans compter qu’il y a aussi l’espèce célibataire endurci qui n’a aucune envie de se projeter à long terme et ne veut pas se “griller” auprès d’autres potentielles conquêtes ! C’est le sentiment dominant chez Abla qui commence à suspecter qu’elle est, simplement, venue grossir la liste déjà conséquente des sexfriends de son petit ami !

PRENDRE LE TAUREAU PAR LES CORNES

Malgré tout, avant de se mettre à entretenir, toute seule, sa parano et alimenter sa caisse à soupçons, il convient de temporiser un peu. En effet, le présumé innocent a pu vivre, par le passé, quelques déconvenues amoureuses qui l’ont beaucoup refroidi et l’incitent à faire montre de prudence. Il envisage, alors un coming out relationnel beaucoup plus tardif, une fois assuré de vos sentiments respectifs. Maintenant, si aucune embellie ne se profile sur la durée, et que la donne vous semble de plus en plus pesante, il faut convoquer une discussion franche de toute urgence. Chercher où se situe le hic (obstacle familial, amical, sentiments non réciproques, peur de l’engagement etc.) et lui faire comprendre fermement que vous ne pouvez pas attendre éternellement qu’il se sente prêt. Et, à supposer que le dialogue ne fonctionne pas, qu’il se braque ou vous sert, en continu, ses mensonges cousus de fil blanc, on passe à la vitesse supérieure, pour le faire réagir. L’ultimatum officialisation versus séparation doit être clairement posé, quoiqu’il vous en coûte. Mis au pied du mur, la balle est dans son camp. Car le message est clair : l’étalon qui persiste et signe, s’éternisant dans sa stratégie d’évitement n’est, définitivement, pas conçu pour vous rendre heureuse ! 

Commentaires

Commentaire

loading...