Chronique culinaire

Fattuciani – Little Italy in Casablanca

Écrit par Myriam Nedjari

Cela faisait un petit moment que j’étais à la recherche d’un bon petit restaurant italien à la cuisine authentique. “T’as testé le Fattuciani?”, m’a lancé une collègue. Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde, et c’est désormais chose faite.

Le concept

Diplômé de l’école hôtelière mondialement réputée de Lausanne, Omar Marhnouj, alias “Fattuciani”, le propriétaire des lieux, a avant tout pour ambition de proposer une table où on mange bien. Pas de décoration bling-bling car ce qui compte, c’est ce qui se trouve dans l’assiette ! Mozzarella di Buffala, prosciutto crudo, gorgonzola, bresaola, huile d’olive vierge extra… tous ces produits italiens dont on raffole mais qu’on ne trouve que trop difficilement sous nos cieux sont directement importés de la Botte par le chef, pour le plus grand plaisir de nos papilles !

L’ambiance et le service

Le seuil de la porte franchi, je suis tout de suite impressionnée par la petite taille du restaurant, dont l’agencement permet tout de même d’accueillir jusqu’à 40 couverts. Les immenses miroirs de part et d’autre de ce grand “couloir” donnent une impression de profondeur et captent la lumière de magnifiques lustres cuivrés signés Tom Dixon. Si la sobriété est de mise, l’atmosphère n’en est pas pour autant froide. Car les clients – familles, couples, groupes d’amis – abondent. Ça n’arrête pas ! C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je jette un œil sur la carte, rédigée intégralement en italien. “Euh… c’est quoi le “speck” ? Et ça veut dire quoi “Amatriciana” ?”, suis-je obligée de lancer au serveur qui, pendant de longues minutes, m’explique la carte en long en large et en travers. Une petite traduction me semble… indispensable! Heureusement que le jeune homme, au délicieux accent italien, semble prendre beaucoup de plaisir à répondre avec précision à mes questions qui se multiplient, ne serait-ce que pour prolonger ce petit voyage… Merci monsieur !

Dans l’assiette…

Après avoir longtemps hésité, j’ai fini par jeter mon dévolu sur la “Insalata di songino, trevisana, noci e gorgonzola”, ou salades d’endives, mâche, trévise, noix et gorgonzola (80 DH). L’assiette ressemble tout simplement à une œuvre d’art. Couleurs, volume, textures… tout y est ! Et la petite vinaigrette huile d’olive-balsamique apporte ce qu’il faut de soleil et d’acidité. Le gorgonzola, les noix et les endives se marient à la perfection ! Pour la suite, j’ai opté pour les “Spaghetti aglio, olio, peperoncino e gorgonzola” (120 DH), ou spaghetti à l’ail, huile d’olive, petits piments et gorgonzola. Quoi dire ? Une explosion en bouche ! Un délice qui mérite amplement le sacrifice de l’haleine fétide qui va avec ! Petit bémol : les pâtes n’étaient pas fraîches.

Et pour le dessert, si la calzone fourrée au Nutella m’a lourdement fait du pied, j’ai tout de même préféré tester le grand classique qu’est le “tiramisu” (65 DH). Je dois reconnaître que le dressage aurait mérité un peu plus de soin, mais je n’ai pas eu à regretter mon choix. Parfumé, crémeux, fondant, génoise moelleuse… Mamma mia !

Adresse : immeuble taya n°23 – lot. les arènes, rue n°2, magasin n°6 – casablanca
Téléphone : 05.22.25.69.78
Type de cuisine : italienne
Tarifs : de 80 à 200 dh et entre 50 et 65 dh pour les desserts

Commentaires

Commentaire

loading...