Chronique culinaire

“Al Ain”, la nouvelle table de Marrakech

Écrit par Ghizlaine Badri

Ce qui capte l’attention en arrivant à “Al Ain”, c’est l’atmosphère chaleureuse du lieu. Les zelliges moirés de couleurs fraîches qui se mêlent aux toiles berbères et au bois nous invitent d’emblée à une délicieuse évasion des sens.

Les hôtes du lieu m’accueillent avec un grand sourire accroché au visage. Assise en terrasse, je jouis d’une vue imprenable sur l’oasis de palmiers au pied des montagnes enneigées. Un vrai bonheur pour les citadins avides de calme et de sérénité !

Je découvre la carte et son choix de plats aussi variés que prometteurs, concoctée par  Meryam Diane, la chef et maîtresse des lieux, ancienne sous-chef du restaurant marocain de La Mamounia.

Le ton est donné avec, pour ouvrir le bal, une soupe de pigeon aux saveurs d’amande et de cannelle. Le choix est audacieux, et le risque de ne pas plaire à tous les palais est sérieux, mais la présentation soignée donne envie de tester l’original breuvage. Après avoir lapé une gorgée de cette entrée très osée… le verdict tombe. Un vrai bonheur pour les fins gourmets ! La soupe de pigeon est aussi  légère qu’onctueuse, avec un goût de pigeon très ajusté qui se mêle parfaitement aux saveurs de canelle et d’amande.

Viennent ensuite les plats de résistance, composés d’un mélange de plusieurs tagines en guise de dégustation. Poulet au citron, lotte à la charmoula et tagine tfaya sont servis sous forme d’entrées très riches en couleurs. Des mets dont la présentation originale relève du choix de Meryam Diane de mêler des plats de résistance sous forme d’entrées à des condiments maison tels que citrons, carottes et poivrons confits, dattes et figues, écorces d’orange, petits oignons, olives vertes et noires marinées…

Ce voyage gustatif est très surprenant. Ainsi, l’oignon confit au goût franc et généreux, mêlé à la chair tendre et sucrée d’un bar farci aux noix apprivoise facilement un palais assoiffé de découverte. Cette idée est assez ingénieuse et permet non seulement de tester plusieurs plats en évitant d’être vite rassasié, mais aussi de gagner en convivialité.

Satisfaite de cette farandole de saveurs en bouche, je ne résiste pas au dessert: une jaouhara (pastilla au lait) qui vient conclure ce succulent repas avec une touche légère et sucrée.

Les plus : une belle adresse à tester absolument, avec un cadre enchanteur digne d’une carte postale agréable et colorée qui vient s’ajouter aux plaisirs des papilles.

Ici, la cuisine est un espace réservé aux dames ! L’équipe du restaurant est donc composée exclusivement de femmes, un hommage aux traditions familiales du Maroc.

Restaurant “Al Ain” :  Beachcomber Hotels, Royal Palm Marrakech. Tél. : 05.24.48.78.00
 

Commentaires

Commentaire

loading...