A la une Cahier de tendances

Le jean, ce vêtement mythique….

Écrit par Anas Yassine

Du monde du travail à celui de la mode en passant par celui des loisirs, le jeans est omniprésent. Ce vêtement mythique qui a traversé les époques et les générations, avec différentes coupes et couleurs, occupe une place de choix dans nos dressings… Mais au fait, quelles sont ses origines ?

Il est impossible de raconter l’histoire du jeans sans évoquer la marque Levi’s. Ses origines remontent au XVIème siècle et c’est Levi Strauss qui va en faire le pantalon jeans tel qu’on le connaît aujourd’hui.

En 1850, les chercheurs d’or, les fermiers et les esclaves sont vêtus d’un tissu ultra solide, pouvant durer une vie entière, et dont la résistance aux conditions climatiques difficiles est inégalable. Ce tissu est appelé jean !

En 1853, un jeune Bavarois flaire le potentiel mode de ce tissu et se lance dans la commercialisation de pantalons et de salopettes faits à partir de la toile de laine et de lin composant des bâches et des tentes fabriquées en Nouvelle-Angleterre. Ce textile n’avait ni la couleur ni la texture du jean que nous connaissons aujourd’hui. Il était  épais et brun.

À partir de 1860, Levi Strauss allège la toile de jean pour en faire le denim (une toile à base de coton, inspirée  de la technique du serge de Nîmes, une méthode de tissage venue du Sud de la France.)

C’est à partir de ce moment que le jean prend sa couleur bleue qui devient la norme.

En 1950, le jean devient un symbole de rébellion, il est porté par Marlon Brando dans  “l’Equipée Sauvage”, James Dean dans la “Fureur de vivre” et se retrouve associé à la Harley Davidson et au blouson de cuir. L’esprit de révolte se manifeste aussi à travers le rock’n roll. Elvis Presley, et c’est aussi l’un des premiers à porter la veste en jeans qui reste jusqu’a présent un vêtement macho réservé aux hommes.

À la fin des années 50, un vent de sensualité commence à souffler sur l’univers du denim. Marilyn Monroe porte le jeans à plusieurs reprises lors de séances photos et dans le film “The Misfits”. Brigitte Bardot apparaît également en jeans dans “Vie Privée” en 1962.  Ces deux icônes bouleversent l’image que l’on se fait du jeans à l’époque. Elles prouvent aux femmes que le jeans peut être une pièce très féminine.

Dans les années 60, le jeans deviendra le symbole de la contestation. Le mouvement hippie s’empare du célèbre pantalon et en fait un emblème de la protestation contre la guerre du Vietnam. Les hippies inventent le jeans pattes d’éléphant, ou Flare, qui devient un pantalon définitivement unisexe. On le peint, on le brode, on y ajoute des franges. Il devient unique. 

Commentaires

Commentaire