Actus fil info

Zaïna Bennis : “la danse désexualise le corps de la femme et enlève la hchouma”

Écrit par FDM

Retenez bien ce nom : Zaïna Bennis, une jeune danseuse bourrée de talent, entière et passionnée et qui n’en finit pas de faire parler d’elle. Récemment arrivée au Maroc, elle organise avec Aïda Taxidis des camps de danse pour se dépasser, s’épanouir, et accepter son corps de femme.

Zaïna Bennis est âgée de 25 ans. Titulaire d’un Bachelor en Psychologie à Montréal et diplômée de Broadway Dance Center à New York, certifiée Éducatrice Montessori, Zaïna Bennis a débarqué de Paris il y a moins d’un an. Et sa passion de toujours pour la danse l’a rattrapée. Elle a décidé d’y consacrer sa vie et sa carrière professionnelle. C’est donc tout naturellement qu’elle est devenue professeur de Danse Africaine et de Dancehall. Mais pourquoi donc ces deux types de danses ? “La première fois que j’ai essayé ces disciplines, j’ai tout de suite su que c’était ça et pas autre chose que je souhaitais enseigner, malgré ma formation initiale en modern jazz/classique et hip hop. L’Afro est une danse chaleureuse, puissante, dynamique et joyeuse, quant au Dancehall , elle est sensuelle, tonique, dans l’émotion et le feeling. De plus, ces cultures me parlent  énormément, dans leur manière d’appréhender la vie, de vivre en communauté, leur sens de l’humour et leur lâcher prise complet”, explique-t-elle.

À Casablanca, Zaina donne des cours d’afro/dancehall au Studio 7, à l’Atelier Vitalis et à Temps Danse à Bouskoura. Son temps est bien rempli avec des cours particuliers et pendant les  vacances scolaires, elle propose des immersions de danse sous forme de Dance Camp. “Le fait de donner cours de ces danses là et de les faire connaître permet de désexualiser le corps de la femme, d’enlever la « hchouma » de la bouche des gens en voyant des femmes se déhancher ou bouger leurs fesses, et substituer ce regard jugeur par un regard plutôt artistique et tolérant”, précise Zaïna.

C’est dans cet esprit qu’elle a lancé Dance Camp, un concept  développé pour la première fois à Terre Essentielle  à Dar Bouazza en collaboration avec ICHTAH, puis perfectionné pour répondre au mieux aux attentes des élèves. “C’est suite à ma rencontre avec Aïda Taxidis, avec laquelle je partage justement les mêmes valeurs et la même vision de la danse, que nous est venue l’idée de collaborer pour les éditions suivantes et pouvoir enfin partager avec la nouvelle génération notre passion, notre savoir-faire mais aussi ces valeurs si importantes à nos yeux, qui sont le partage, esprit sportif et fair-play, bienveillance, tolérance, empathie, dépassement de soi, épanouissement…”, explique la jeune danseuse. La passion et les émotions fortes sont également présente.

Le cancept de Dance Camp mis au point permet d’allier la danse et la nature afin de proposer une expérience en immersion totale. “La solidarité et l’ouverture d’esprit ainsi que  les valeurs écologiques  sont toutes très importantes pour les générations à venir d’où ce concept qui tient compte de tous ces paramètres”, rappelle Zaïna. Les deux jeunes danseuses proposent à leurs élèves plusieurs  styles de danse tel que l’AFRO- DANCEHALL – HIP HOP et JAZZ pour un enseignement polyvalent. “Nous avons été agréablement surprises de recevoir des jeunes adolescents de différentes villes du Maroc. Cela nous a fait réaliser l’importance que prend aujourd’hui la danse dans la société marocaine. La demande est plus forte que notre capacité d’accueil et le potientel est là aussi”, assurent Zaïna et Aîda.

“Plusieurs de nos élèves ont un talent inouï qui ne demande qu’à se révéler ! Cela nous motive à en organiser davantage car le premier camp issu de notre collaboration a connu encore plus de succès que le précédent !”, se réjouissent-elles.

Rendez-vous est donc fixé pour la seconde édition de Dance Camp. Ce sera AGAFAY DANCE CAMP, prévu du 19 au 23 décembre  dans un endroit féerique et toujours en pleine nature  : le Désert d Agafay

Plus d informations à ce sujet sur Instagram : @Zaina_Bennis / @Aidataxidis

Commentaires

Commentaire