A la une Actus

Une trentaine de films à l’affiche de la deuxième édition du Festival du Film Arabe de Casablanca

Écrit par FDM

Le Festival du Film Arabe de Casablanca est de retour pour sa deuxième année consécutive. Porté par l’association Imtidad pour la Culture et le développement, ce rendez-vous prévu du 18 au 25 octobre affiche une trentaine de films en lice. La nouveauté ? L’entrée en compétition du court métrage.

C’est une initiative qui vise à encourager et à mettre en avant les talents du monde arabe. Le Festival du Film Arabe de Casablanca signe sa deuxième édition du 18 au 25 octobre à l’hôtel Farah. Une initiative qui a déjà beaucoup de succès. Pour preuve, cette année, 198 films de 19 pays, réalisés en 2018 et 2019, ont postulé. Seule, une trentaine a été sélectionnée et est en compétition. Sur la liste, 11 longs-métrages dont « Le Pardon » de la Tunisienne Najoua Limam Salama et  « Laaziza » du Marocain Mohcine  Basri, ainsi que 20 réalisations concourant dans le catégorie court-métrage. Car, la nouveauté de cette édition est l’entrée en lice du court-métrage. A l’affiche, « Les 400 Pages » de la Marocaine Ghizlane Assif, « Pas maintenant » de la Marocaine Nada Charqaoui, « White Coffee » de la Libanaise Gloria Tauk. Côté jury, il sera présidé, dans la catégorie long-métrage, par le réalisateur marocain Mohamed Abderrahman Tazi entouré du metteur en scène irakien, Qacem Haoul, de l’acteur égyptien Fathi Abdelwahab, le critique de cinéma koweitien Abdul Sattar Naji et l’actrice tunisienne Souhir Ben Amara. Quant au jury du cour-métrage, il est composé de l’actrice marocaine Jalila Talemsi et du journaliste syrien Houssam Eddine Nasr, avec à sa tête le réalisateur soudanais Saïd Hamed.

En détail :

Les 11 longs-métrages choisis pour faire partie de la sélection officielle 2019 :

  • Catharsys ou les Contes du Monde Perdu, d’Afina de Yassine Marco Marroccu (Maroc)
  • Laaziza de Mohcine Basri  (Maroc)
  • Le droit chemin de Okacha Touita (Algérie)
  • Le Pardon de Najoua Limam Salama (Tunisie)
  • Un jour et une nuit de Aymen Makram (Egypte)
  • Zayana de Khalid Al Zadjali (Sultana d’Oman)
  • L’Aveux de Bassil Al Khatib (Syrie)
  • Yara de Abbas Fadhel (Liban/Irak)
  • 10 jours avant le mariage de Amr Gamal (Yemen)
  • In paradox de Hamad AlSarraf (Koweït)
  • Zero Distance de Abdulaziz Al Shelahi (Arabie Saoudite)

Les 20 réalisations qui concourent dans la catégorie court-métrage :

  • Awel Ayta de Rami Aloui et Mohamed Nadir (Algérie)
  • Bermuda de Mohamed Benabdallah (Algérie)
  • Braids de Ismail Dairki (Syrie)
  • Colorblind de Menna Ekram (Égypte)
  • Crossing de Salman Yussuf (Bahreïn)
  • Eyebrows de Tamer Ashy (Égypte)
  • Ghazal de Amjad Arafeh (Palestine)
  • Ghost of Spacetime de Karim Taj (Maroc)
  • Ghost Reveries de Safa Ghali (Tunisie)
  • Hair,the story of grass de Maha AlSaati (Arabie Saoudite)
  • Joury de Yazan Mandat Anzour (Syrie)
  • Laymoon de Abdulrahman Al Madani (Emirats Arabes Unis)
  • Les 400 Pages de Ghizlane Assif (Maroc)
  • Pas maintenant de Nada Charqaoui (Maroc)
  • O+ de Wathab Alseqar (Iraq)
  • Son of Dancer de George Hazim (Liban)
  • The Cord de Allaith Hajjo (Syrie)
  • The last breaths de Mohammed Alsodani (Iraq)
  • Une nuit 5 étoiles de Achraf Zekri (Tunisie)
  • White Coffee de Gloria Tauk (Liban)

Commentaires

Commentaire