A la une Actus

Une jeune Marocaine se bat pour offrir des livres aux élèves d’une petite école près de Casablanca

Écrit par FDM

Accéder à la lecture n’est pas un privilège mais un droit, comme le met en avant Sara Arsalane, fondatrice de la toute jeune association Lilipad. Depuis Berlin où elle travaille, cette Marocaine bataille pour collecter suffisamment de livres pour les 207 enfants de l’école primaire Lakhdara, près de Casablanca.

Une année de manuels scolaires, des cartables, des fournitures, une bibliothèque ainsi que deux balançoires, c’est l’ambitieux pari de Sara Arsalane, la fondatrice de la toute jeune association Lilipad. Cette Marocaine basée à Berlin, est à la recherche de dons afin de permettre aux 207 enfants de l’école primaire Lakhdara, près de Casablanca, de s’évader de leur quotidien par le biais de la lecture. Pour concrétiser ce projet, Sara a lancé une campagne de crowdfunding sur gofundme (https://www.gofundme.com/lilipad-morocco). Aujourd’hui, il lui manque près de 530 euros. « J’ai déjà réussi à récolter 2 000 euros, détaille-t-elle. Et l’association va prochainement participer à deux événements pour recueillir encore davantage d’argent ».

La lecture, un voyage pour tous

Il y a encore un an de cela, la création de Lilipad n’était pas dans les projets de Sara. « J’avais envie de quitter mon travail à Berlin. Je travaille dans le milieu des start-up, et j’avais pensé faire un break pendant six mois. J’ai toujours voulu faire du bénévolat alors j’ai commencé à chercher de petites associations en Afrique qui travaillent avec les enfants des rues, se rappelle cette Casablancaise qui a toujours été sensible à la situation de ces enfants, « peut-être parce que j’en ai vu beaucoup à Casablanca ». Mais les événements ne vont pas se dérouler exactement comme prévu. Elle n’arrive pas à trouver l’association qui lui correspond. Peu importe. Elle continue à chercher, et en surfant sur le net, elle tombe sur le site Internet d’une école en Ouganda dans laquelle des bénévoles se rendent de temps à autre. Elle commence alors à entamer une discussion avec le professeur de mathématique qui est à l’origine de cette initiative, et de fil en aiguille, décide d’aider les élèves de cette école en collectant des livres. « La lecture a toujours été ma passion », confie-t-elle. Dans ce projet, elle peut compter sur quelques amis qui l’aident à monter des événements, mais aussi sur ses proches qui font des dons tout comme l’un de ses anciens employeurs. « J’ai réussi à récolter 5 100 euros, indique-t-elle fièrement. Avec cette somme, j’ai acheté 890 manuels scolaires et une partie des 200 livres destinés à la bibliothèque. L’autre partie, je l’ai apportée avec moi lorsque j’y suis venue en mars dernier ». Et précise : « L’école compte 1 000 élèves, mais il était impossible pour l’association de satisfaire tout le monde… On a alors décidé d’offrir des manuels scolaires aux enfants qui allaient passer un examen. » Après cette expérience, Sara a tout de suite voulu monter un autre projet, cette fois-ci, dans son pays natal. Ce sont ses proches qui lui ont parlé de l’école primaire Lakhdara. Le directeur n’en croyait pas ses oreilles, et a bien sûr été tout de suite emballé par la proposition de la jeune femme. Une partie des dons arrive le mois prochain, juste avant la rentrée scolaire, tandis que le reste, à savoir la bibliothèque et les balançoires, devrait être mis en place fin septembre. D’ici-là, Sara va continuer à batailler d’arrache-pied.

Commentaires

Commentaire

loading...