Actus fil info

Une étude démontre qu’on est plus heureux sans Facebook

Écrit par FDM

Des chercheurs danois ont montré qu’en se déconnectant pendant seulement une semaine des réseaux sociaux, on gagnait en épanouissement et en satisfaction.

Une étude menée par les chercheurs du Danish Happiness Research Institute a prouvé qu’en se déconnectant ne serait-ce qu’une semaine des réseaux sociaux, on gagne en épanouissement et on se sent moins stressé. « Facebook nous bombarde en permanence de bonnes nouvelles des autres mais quand nous regardons par la fenêtre, nous ne voyons que du ciel gris et de la pluie. Par contraste, le monde merveilleux dépeint par Facebook semble encore plus lumineux », explique Meik Wiking, le directeur de l’institut. Pour réaliser cette étude, l’institut a formé deux groupes identiques de 500 utilisateurs Facebook. Durant une semaine, l’un des deux groupes a continué à avoir accès au site tandis que l’autre pas. Au bout d’une semaine, 55% des membres du groupe déconnecté se sont déclarés moins stressés et 88% heureux. Durant cette semaine, la vie sociale des premiers s’est enrichie et ils ont constaté avoir moins de difficultés de concentration. L’une des participantes, Sophie, 35 ans, consultait Facebook tous les matins au réveil. Après l’enquête, elle a effectué ses tâches quotidiennes de façon plus efficace parce qu’elle s’est dit plus productive. Nous comparer aux autres à travers Facebook ne ferait qu’accroître notre insatisfaction. «  En étant sans arrêt confronté à de bonnes nouvelles, nous avons tendance à considérer notre existence comme moins belle », témoigne Stine, une autre participant. Alors, prêts à couper le cordon digital ?

Commentaires

Commentaire