A la une Actus

Une collection Mauboussin, un Majorelle… Des ventes aux enchères d’exception à Casablanca

Des bijoux signées Mauboussin, l’immense collection de Luigi Ghislanzoni ainsi que des livres d’antan et des objets d’art moderne, c’est la liste des œuvres proposées lors de quatre ventes aux enchères organisées par la Marocaine des Arts le week-end du 25 au 26 novembre au Studio des Arts Vivants à Casablanca.

Les collectionneurs d’art, les amateurs de bijoux ou amoureux de beaux objets et de lecture vont être comblés le week-end du 25 au 26 novembre au Studio des Arts Vivants à Casablanca : la Marocaine des Arts organise deux jours de vente aux enchères qualifiées d’ « uniques » et d’« inédites ». Le première jour est consacré à « la collection du Patrimoine Mauboussin » en collaboration avec Mauboussin Maroc. « Cette collection Patrimoine sera un voyage à travers l’histoire de cette maison de haute joaillerie, une ode à l’émotion et à l’amour à la française », prévient Hind Eddai, directrice général adjointe de Mauboussin Maroc. Concrètement, une vingtaine de pièces uniques symbolisant l’essence même de la marque qui célèbre cette année son 190e anniversaire, sera mis à la vente.
Ensuite, en deuxième partie de la journée, c’est la collection de Luigi Ghislanzoni qui sera présentée aux férus de peinture. Au fil des années, cet homme a cumulé une multitude de tableaux de Henri Pontoy, d’Edy Legrand ou autres peintres orientalistes ainsi que des objets d’art.
Le lendemain, La Marocaine des Arts a décidé de mettre en avant les grands maîtres marocains mais également les artistes prometteurs de la nouvelle génération. Plus de 30 tableaux ayant appartenu notamment à Jilali Gharbaoui, Farid Belkahia, Chaïbia Talal, Mohamed Melehi, Ahmed Cherkaoui, Hassan El Glaoui, Noureddine Daifallah ou encore Mohamed Hamidi se succèderont.

Dernière vente aux enchères : une série d’ouvrages anciens. Carnet de voyage, écrits artistiques, livres historiques, d’architecture, sur les métiers de l’art, mais pas seulement. Le catalogue est également enrichi par un chapitre consacré à la réédition de livres anciens sur le Maroc, l’objectif étant de rendre accessible certains ouvrages épuisés et de permettre ainsi à un plus large public de les acquérir à des prix abordables, comme le mettent en avant les organisateurs. On parle de livres tels que Les Kasbahs de l’Atlas de Jacques Majorelle, les carnets de voyage au Maroc d’Eugène Delacroix ou encore d’une édition spéciale unique d’un livre d’André Paccard.

Commentaires

Commentaire

loading...