A la une Actus

Timitar 2018 : plus d’un million de festivaliers aux concerts

Écrit par FDM

Le rideau est tombé samedi soir sur la 15ème édition du Festival Timitar, Signes et Culture qui a eu lieu à Agadir du 4 au 7 juillet. Ce rendez-vous culturel qui honore dans sa programmation la culture amazighe et d’autres expressions culturelles venues du Maroc et de l’étranger a enregistré la présence de plus d’un million de festivaliers, et près de 280 000 spectateurs ont assisté à la soirée de clôture.

Quatre jours de musique, de chants et de sonorités venus d’ici et d’ailleurs. Le Festival Timitar, Signes et cultures, fidèle à sa réputation, a fait voyager un million de festivaliers au coeur du patrimoine et des musiques amazighes qui sont, comme le souligne Brahim El Mezned, directeur artistique du Festival Timitar, à la confluence de plusieurs univers univers culturels (berbère, arabe et saharien). La programmation qui a mis en avant les expressions d’ici et d’ailleurs a fait la part belle à des artistes talentueux et inspirés, représentatifs de différents genres musicaux. Le public d’ailleurs ne s’y est pas trompé, en répondant massivement à l’invitation des artistes.
Dans la  ville qui s’anime comme par magie à la nuit tombée pour accueillir l’un des festivals les plus emblématiques de la région, le public, nous dit-on attend avec impatience la programmation de ce festival. « Je ne peux pas vous dire combien je suis contente d’assister à un spectacle de Zina Daoudia. C’est une artiste qui sait mettre l’ambiance et nous faire oublier les préoccupations du quotidien« , nous confie cette maman accompagnée de ses deux fillettes. Même écho chez ce couple trentenaire qui bouge à l’unisson sur le son de la musique et des chants de Larbi Imghrane, véritable ambassadeur de la musique amazighe. Dounia Batma n’a laissé personne indifférent. Habillée d’une tenue amazighe, elle a fait une entrée remarquée  sur scène en chantant l’hymne national, et en entonnant par la suite un bouquet de chansons, à l’instar de Maghrib Maghribna, Sidi Hbibi, Ana Machi Chogli.
Cette dernière soirée rappelle également la soirée de veille au cours de laquelle la diva de la chanson amazighe, Hadda Ouakki ou encore la chanteuse Marema ont fait vivre à l’assistance du Théâtre de Verdure un moment magique. Le spectacle a continué par la suite avec le groupe algérien Babylone dans une ambiance survoltée. D’autres artistes, comme Samira Brahma, Emel Methlouti ou encore Cherifa ont donné des concerts emplis de sensibilités et d’émotions… En fait, chacune des trois scènes (Al Amal, Al Wahda, Théâtre Verdure) a permis au public de profiter de danser, chanter et de partager un moment enchanté avec leurs artistes préférés. En tout, ce sont  40 spectacles portés par 400 artistes qui ont mis le feu à la scène dans de belles démonstrations artistiques.
Pour rappel, la soirée de clôture s’est déroulée en présence de Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Ahmed Hajji, wali de la région, et Brahim Hafidi, président du Conseil régional du Souss-Massa.

Commentaires

Commentaire