A la une Actus

Tanjazz promet de mettre « le jazz dans tous ses états » !


« Le jazz dans tous ses états », c’est le slogan choisi par Tanjazz qui rempile pour sa 19ème édition. Swing, latino, hard bop, soul, klezmer, jazz caribéen ou jazz de la Nouvelle-Orléans, et même pour la première fois, jazz électro, résonnera du 20 au 23 septembre à Tanger à travers une programmation aussi envoûtante que pointue.

Tanjazz va être dans tous ses états du 20 au 23 septembre. Pour sa 19ème édition, c’est toute la diversité du jazz qui va être mis en avant, comme le promet Philippe Lorin, fondateur et directeur artistique de ce rendez-vous unique qui sera rythmé d’hommages à de grands artistes disparus, de revisite et d’exploration jazzy en solo, duo ou en bande. Et pour lancer les festivités, c’est le célèbre groupe de New York Circular Time qui ouvrira le bal et mettra, à coup sûr, le feu sur la scène du club Audi. Ce soir-là, il fera un hommage à Coltrane. Les jazzmen surdoués ne comptent pas pour autant en rester-là et offrent deux autres concerts. Vendredi 21 septembre, ils comptent faire vibrer le public avec du jazz latino, tandis que le lendemain soir, ce sera du soul style Motown.

Et les pointures ne manquent pas à Tanjazz. La star du piano Stefano Bollani a répondu présent tout comme Matthieu Boré qui présentera son nouveau projet autour de la Nouvelle Orléan entouré de musiciens américains. Majid Bekkas, le créateur de « L’African Gnaoua blues » issue de la musique spirituelle de transe gnaouie, métissée au jazz et au blues de sources africain, fera aussi le déplacement. Également sur scène, NoJazz, une nouvelle production entre le son Soul & Funky des années 80 et celui des productions Electro. En collaboration avec Dj Atom, NoJazz réinvente l’Electro/Soul en y associant parfois du Hip Hop.

Cette année-encore, plusieurs artistes féminines sont invitées à charmer les festivaliers avec leur voix redoutable et leur talent remarquable. Parmi elles, la cantatrice Mariola Membrives qui proposera un voyage intérieur sur le thème de l’amour, la Madrilène Susana Sheiman et les Swing Ambassadors ou encore Kitsch & Glory, le duo de choc entre la chanteuse polyphone aux identités sonores multiples qui pratique de la flûte traversière et la saxophoniste chevronnée.

Tanjazz, c’est aussi la chance pour le public et les jeunes talents d’enflammer la scène. Prévus le dimanche 23 septembre, le groupe SevenDoors composé de sept jeunes de Chefchaouen, et JY alias Yasmine Jhabli qui est une jeune chanteuse tangéroise à la voix puissante. Elle a remporté le prix public du concours Jeunes Talents Tanjazz en septembre 2017 avant de participer au Visa for Music avec son premier groupe JY Blues. Cette année, elle débarque aux côtés de The Tricinteys.

Côté nouveauté, le lancement du Off, en collaboration avec le Festival Tanjazz, par Cédric Abouchahla, fou de jazz et trompettiste à ses heures perdues. L’objectif ? Proposer aux aficionados de musique une programmation en journée ou en début de soirée qui représente la nouvelle scène jazz contemporaine comme la chanteuse Jihane Bougrine.

 

Commentaires

Commentaire

loading...