A la une Actus

Standing ovation pour l’Orchestre Philharmonique du Maroc en ouverture de sa saison

Écrit par FDM

Un tonnerre d’applaudissements. L’Orchestre Philharmonique du Maroc (OPM) a fait un carton, le 9 octobre à l’Église Notre Dame de Lourdes à Casablanca, en interprétant l’Ave Maria, le chef-d’œuvre de Schubert arrangé pour l’occasion, ainsi que la Symphonie n°5 en do dièse mineur de Gustav Mahler. Un choix harmonieux pour l’ouverture de sa saison sous le signe « les Religions à l’unisson ».

C’est l’Ave Maria, le chef-d’œuvre de Schubert, qui a tout d’abord résonné, le 9 octobre, dans l’Église Notre Dame de Lourdes à Casablanca. Sur scène, l’Orchestre Philharmonique du Maroc (OPM) ainsi que les soprano Tatiana Probst et Elise Haddad, et le ténor Smahi El Harrati. Une partition arrangée à l’occasion de l’ouverture de sa saison autour du thème « les Religions à l’unisson ».  En effet, après le succès de l’arrangement d’Ave Maria de Caccini joué en mars dernier devant le Roi Mohammed VI et le Pape François, l’OPM a proposé un nouvel arrangement de l’Ave Maria de Schubert, mêlant chants en araméen, latin et arabe. Une magnifique réussite. Ce moment de dialogue dirigé par le Chef d’orchestre Olivier Holt a, en toute logique, reçu un tonnerre d’applaudissements comme la Symphonie n°5 en do dièse mineur de Gustav Mahler jouée en second temps par l’OPM. Dans cette œuvre jamais interprétée jusqu’ici au Maroc, les instruments à cordes et cuivre se sont donnés la réplique. La Symphonie n°5 est l’une des plus tragiques partitions composées par Gustav Mahler et également l’une des plus connues grâce au film « Mort à Venise » de Luchino Visconti tourné en 1971.

 

La suite de la tournée :

  • Théâtre nationale Mohammed V à Rabat : vendredi 11 octobre à 20h30
  • Palais des Congrès à Marrakech : dimanche 13 octobre à 19h30
  • Centre culturel Ahmed Boukmakh à Tanger : lundi 14 octobre à 20h

Commentaires

Commentaire