A la une Actus

Soirée VIP pour l’avant-première de Razzia (photos)

Écrit par FDM

L’avant-première du film Razzia de Nabil Ayouch a attiré, hier soir, un grand nombre de spectateurs. Parmi eux, de nombreuses personnalités du monde de la culture, de l’art, de l’économie et des affaires.

À l’issue de la projection du dernier film de Nabil Ayouch, les avis sont partagés. Si certains spectateurs saluent un film choral et un réalisateur qui a su décrire avec justesse les maux de la société marocaine, d’autres ont fustigé les raccourcis, voyant dans ce film plus un désir du cinéaste de répondre à ses détracteurs  qu’une volonté de « rendre sa dignité au peuple marocain », comme il l’avait rappelé lors de la présentation de son film en avant-première au cinéma Mégarama à Casablanca.
Sur sa page Facebook, Bouchra Alami, critique de cinéma et présentatrice du programme du 7ème art sur la chaîne 2M n’y va pas de main morte :   « dangereusement mortel d’ennui et overdosé en clichés et imageries qui vont, à coup sûr titiller, que dis- je, faire disjoncter les censeurs« , écrit-elle. Elle conclut son analyse aigre-douce par ces mots : « il eut été plus judicieux, de faire un bon film, vrai, sincère, qui sonne juste, avec une belle histoire, du sens, de la consistance et.. soyons fous ! de la poésie. »
En fait, si le film de Nabil Ayouch traite de plusieurs thématiques actuelles, comme l’éducation, la liberté sexuelle, les diplômés chômeurs, les révoltes de rue, etc., il prêche aussi par ses excès et sa volonté de traiter dans un film d’une multitude de questions…
Pour rappel, le film Razzia se déroule à Casablanca, et suit le destin de 5 personnages reliés entre eux par un fil invisible.

Commentaires

Commentaire

loading...