A la une Actus

SIEL : l’Institut français déroule son programme

Écrit par FDM

C’est parti pour la 25e édition du Salon International de l’Edition et du Livre qui a pris ses quartiers à la Foire internationale de Casablanca du 08 au 17 Février 2019. L’institut français a mis en place son Pavillon France pour le grand plaisir des amoureux du livre et de l’Afrique. Les détails.

Placé sous le signe « En quête d’Afrique », titre inspiré de l’ouvrage éponyme de Soulaymane Bachir Diagne, le pavillon France de l’institut français propose, par le biais de romans, essais, jeunesse, bandes dessinées, l’ouverture sur les relations qui lient l’Afrique de part et d’autre du Sahara.
L’édition de cette année réunit cette année des auteurs africains qui ont su lier les Afriques en allant au-delà des frontières. Ils ont également réussi, à travers leurs écrits, œuvrer à la diffusion d’une pensée africaine sur l’Afrique. Parmi ces auteurs présents au Pavillon, il y a Mehdi Alioua, Sophie Bava, Barbara Cassin, Souleymane Bachir Diagne, Driss Jaydane, Benjamin Stora, Felwine Sarr et bien d’autres.
Plusieurs activités culturelles sont organisées à cette occasion. Un programme Hors-les-murs réunit des Bédeistes, auteurs jeunesse et écrivains marocains qui interviennent les soirs dans l’institut français de Casablanca ainsi que dans les lycées et universités dans plusieurs villes notamment Casablanca, Rabat, Kenitra, Agadir et Fès.
L’institut français n’a pas manqué à travers cet événement de rendre hommage au grand éditeur Paul Otchakovsky. L’homme auquel la littérature est redevable, est décédé en janvier dernier alors qu’il devait venir présenter son livre « Editeur » au Salon du Livre de Casablanca.
Ce rendez-vous culturel incontournable des amoureux de la littérature offre, outre ces différentes activités, des débats ainsi que des séances de signatures en présence de grands auteurs dont notamment  Simon Njami, Gaspard Njock, Zakia Daoud, Abdelfattah Kilito, Tassadit Yacine ou encore Youssef Amine Elalamy.

 Matar Bensalmia

Commentaires

Commentaire