A la une Actus

« S(H)ORTONS LES ! », le cri de colère des citoyen(ne)s à l’encontre des « propagateurs de haine »

Écrit par FDM

Un vent de colère souffle sur les réseaux sociaux en réaction à l’appel à la décapitation d’un instituteur et aux propos intolérables émis par un député du PJD contestant la tenue vestimentaire des adolescentes belges venues aider la population dans un douar près de Taroudant. Les habits pointés du doigt ? De simples shorts et débardeurs…

 

 

Elles se sont portées volontaires pour remettre sur pied une route en piètre état dans un douar près de Taroudant. Dans une vidéo, un petit groupe de jeunes filles belges ont été filmées travaillant sous une chaleur de plomb, et habillés de shorts et de débardeurs. La séquence a été diffusée le 3 août sur le net. Même si la majorité des Internautes ont applaudi leur acte, d’autres ont parsemé, sur la toile, des messages haineux. En effet, un instituteur d’école primaire a diffusé sur Facebook un appel à la décapitation, avant d’avoir été très rapidement arrêté par les services de sécurité marocains et poursuivi pour « incitation à des actes terroristes ». Quelques heures plus tard, c’est le post d’Ali El Asri, député du PJD, qui met tout bonnement en doute le bénévolat des jeunes belges car « depuis quand les Européens font-ils des travaux en tenue de baignade ? ». Pire encore, pour lui, ces adolescentes viendraient « importer la débauche européenne »… A ses yeux, les shorts et débardeurs portés posent problèmes. Sur la toile, une vague d’indignation ne s’est (heureusement) pas fait attendre et un appel contre « ces propagateurs de haine » a été lancé. Intitulé « S(H)ORTONS LES ! », le texte est clair : « Nous Marocain(e)s, Marocains du Monde, Marocain(e)s de Cœur, Non-Marocains vivant au Maroc, Touristes, Hommes et Femmes ami(e)s du Maroc…leur dénions le droit de parler en notre nom ! » car « il n’est pas acceptable que de tels individus prennent ainsi en otage toute une population. » Une panoplie de signataires de tous bords ont ainsi exprimé leur soutien à ces jeunes filles et incitent les Internautes à sortir aussi leurs shorts. « Que 10, que 100, que 1000 publient une photo de profil sur Facebook vêtus de shorts, répondons à la bêtise incommensurable par l’humour, la dérision et la fraternité… », peut-on ainsi lire dans cet appel. Un soutien important puisque le porte-parole de l’association ASBL flamande Bouworde a annoncé qu’il avait finalement décidé de ne plus envoyer, cet été, de nouvelles équipes de bénévoles au Maroc… 

 

L’appel intégral : 

« S(H)ORTONS LES !

Liste des premiers signataires

S(h)ortons les ces propagateurs de haine, ne leur donnons plus d’audience, montrons leur que le Maroc c’est nous et que nous sommes la solution !
Des jeunes filles Belges -dans le cadre d’une mission humanitaire – viennent construire une route pour désenclaver une ville près de Taroudant, elles sont vêtues de shorts, de T-Shirts, de débardeurs…quoi de plus normal, banal, habituel ?
Un enseignant appelle à les décapiter, un député PJD s’insurge au prétexte qu’elles viendraient ‘’importer la débauche européenne’’…
Marchons nous sur la tête, allons nous nous laisser tirer vers le fond !
Ils ne sont pas LE Maroc !!!!
Nous Marocain(e)s, Marocains du Monde, Marocain(e)s de Cœur, Non-Marocains vivant au Maroc, Touristes, Hommes et Femmes ami(e)s du Maroc…leur dénions le droit de parler en notre nom !
Nous assurons ces jeunes filles de notre soutien, de notre amitié, de nos remerciements fraternels, demandons que cet enseignant soit poursuivi pour apologie du terrorisme et que ce Député remette sa démission…
Il n’est pas acceptable que de tels individus prennent ainsi en otage toute une population.
Pour le projet de société qui est le nôtre et que nous défendons, nous ne pouvons laisser de tels propos sans réaction !

TOUS EN SHORTS !
S(h)ortons les ! Et nous, sortons nos shorts : que 10, que 100, que 1000 publient une photo de profil sur Facebook vêtus de shorts, répondons à la bêtise incommensurable par l’humour, la dérision et la fraternité… »

 

Commentaires

Commentaire