A la une Actus

Quelle place ont les femmes au cinéma ?

Écrit par FDM

La lutte contre les stéréotypes sexistes passe par le cinéma. Un débat autour de « l’image de la femme dans le septième art » a été organisé lors de la 4ème édition du Festival de Saïda « Cinéma sans frontières » qui a notamment remis, ce 1er septembre, le prix de la meilleure actrice à la comédienne Fadila Benmoussa.

Le cinéma a un rôle à jouer dans la promotion de l’égalité homme-femme et la lutte contre les stéréotypes sexistes, comme l’a mis en avant l’Association Al Amal pour la cohabitation et le développement qui organise le Festival de Saïda « Cinéma sans frontières » et qui a concocté un débat sur « l’image de la femme dans le cinéma ». Autour de la table, une pléiade de chercheurs, d’acteurs associatifs, de réalisateurs et autres professionnels comme la scénariste Narjiss Moudden qui a martelé que « le cinéma et le grand pouvoir de l’image doivent être mis à profit pour améliorer l’image de la femme et lutter contre son personnage stéréotypé, le but étant de rendre à la femme sa valeur et sa dignité ». Problème, durant ces dernières années comme elle le déplore, le nombre de films marocains traitant de la femme et de ses questions sont en régression, alors que l’art est un véritable levier de développement de la société. Un avis partagé par le réalisateur Hakim Noury qui a consacré, quant à lui, une large place aux femmes dans ses oeuvres. Pour lui, il y a aujourd’hui un besoin pressant pour un travail sérieux et une implication effective de réalisateurs crédibles afin que le 7ème art puisse participer au changement des mentalités et à l’amélioration de l’image de la femme, et lui donner ainsi sa vraie valeur. Pour de nombreux intervenants également, un autre souci point le bout de son nez : le traitement des questions de la femme par les cinéastes doit être motivé par une prise de conscience de son rôle vital dans la société et non par des soucis commerciaux ou autres. A plusieurs centaines de kilomètres de là, la Mostra de Venise durant laquelle le cinéaste français Jacques Audiard a dénoncé un autre problème : l’absence de femmes à la tête des festivals de cinéma, critiquant au passage la sous-représentation féminine cette année dans la sélection de la Mostra…

Côté prix…
Le festival du cinéma de Saïdia « Cinéma sans frontières » qui s’est achevé, ce 1er septembre, a remis le Grand prix au film égyptien « Al Asleyeen » du réalisateur Marouane Hamed. Autres récompenses : les prix du jury et de la meilleure réalisation sont revenus respectivement au long métrage « Lahnech » du Marocain Driss Lamrini et à « Hayat » du Marocaine Raouf Sebbahi qui a également gagné le prix du meilleur scénario. Le jury présidé par le réalisateur hollandais René Goossens a également remis à Aziz Dadas le prix de meilleur acteur pour son rôle dans « Lahnech », et le prix de meilleure actrice à Fadila Benmoussa pour son interprétation dans « Fadma » d’Ahmed Maanouni. Fadila Benmoussa qui a également réussi un vibrant hommage lors de cette 4ème édition aux côtés du réalisateur Hakim Noury.

(Avec MAP)

Commentaires

Commentaire

loading...