A la une Actus

Quatre Franco-Marocaines élues députées en France

Écrit par FDM

Quatre Françaises d’origine marocaine ont fait leur entrée à l’Assemblée nationale. Elles ont remporté le second tour des élections législatives dimanche 18 juin. Portrait de ces quatre femmes d’exception.

Sarah El Haïry est la benjamine du Modem et de la République En Marche (LREM) en Loire-Atlantique. A 28 ans à peine, cette jeune femme d’origine marocaine a remporté la 5e circonscription avec 61,02% des voix. Ambitieuse et travailleuse, Sarah El Haïry est la présidente du MoDem de Loire-Atlantique depuis février 2016. A l’annonce de sa victoire, la jeune élue a déjà prévenu que dès lundi, elle prendrai le train direction l’Assemblée nationale pour se mettre au travail. « Tout au long de la campagne, les électeurs rencontrés ont été clairs : ne nous décevez pas, soyez pragmatique, ne votez pas contre une loi car elle vient du camp opposé », a-t-elle confié au quotidien régional Presse Océan. La jeune femme est également la déléguée régionale ouest de UP Fundation qui soutient des actions favorisant la réinsertion et la création d’emplois.

Fiona Lazaar de LREM a fait un très joli score. Avec 59,72 des voix, elle devient députée de la 5e circonscription du Val-d’Oise. A 31 ans, Fiona Lazaar est en fait une novice en politique. Cette mère de famille d’origine marocaine est diplômée de management à l’Essec et a occupé différents postes au sein d’une entreprise de service à l’environnement, comme le décrit LREM sur son site Internet. Après une récente prise de conscience, elle se lance aux côtés du mouvement fondé par Emmanuel Macron. Dès l’annonce des résultats, la trentenaire a expliqué au Parisien qu’elle souhaitait être une « députée à 100 % » : « Dès lundi, je démissionne de mon poste de cadre. Je vais aller voir tous les élus locaux et les entreprises, organiser des réunions thématiques. » Elle souhaite travailler sur la refonte de l’école, le renforcement de la formation et l’économie.

Autre novice en politique : Naïma Moutchou. Elle a été élue, sous l’étiquette LREM, dans la 4e circonscription du Val-d’Oise avec 59,4% des suffrages. Le magazine Le Point la qualifie comme « la bonne élève du Val-d’Oise ». Car Naima Moutchou est avocate depuis 10 ans au barreau de Paris spécialisée en droit de la presse. Depuis 2008, elle est également avocate bénévole pour la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme). Cette jeune mère de famille de 35 ans est une femme déterminée. « Si je suis élue, je me ferai omettre du barreau de Paris afin de me consacrer à mon rôle de députée », affirmait-elle au Point quelques jours avant le premier tour des élections législatives, ajoutant qu’elle souhaitait participer à la modernisation de la justice. Le président de la LICRA la décrit comme « une jeune femme avec des convictions fortes, notamment sur l’égalité homme-femme et la fraternité autour de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Pour moi, elle incarne pleinement le renouveau de la politique. »

Amal Amélia Lakrafi (LREM) a remporté la 10ème circonscription des Français à l’étranger (Afrique de l’Est et Moyen-Orient) avec 71,25% des voix. Amal Amélia Lakrafi est une femme d’affaires franco-marocaine âgée de 39 ans. Cette mère de famille fonde et dirige la société française AZGUARD, spécialisée en conseil et formation en cybersécurité et intelligence économique. Une entreprise innovante qui vaut à Amal d’obtenir le prix des Femmes du Digital par le club des Partenaire IT – LECDP ainsi que le prix de Femmes entrepreneurs de l’année dans la catégorie innovation de la CPME. En 2012, elle crée également l’institut Doctorium, une entreprise qui encourage l’innovation des entreprises dans le secteur du développement. En 2014, elle participe au lancement de la première plateforme de crowdfunding d’Afrique de l’Ouest qui lui permettra de récompenser 50 porteurs de projet en les formant à la création d’entreprise. Et suite aux attentats en France, elle décide de s’engager et de mettre ses compétences à disposition de la sécurité des Français dans la Réserve Citoyenne Cyberdéfense, où elle obtient le grade de Commandant.

Côté hommes, Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’Etat au numérique, a remporté la 16e circonscription de Paris, tout comme Mustapha Laabid (LREM) avec 61,85% des suffrages dans la 1ère circonscription de Rennes. Mohamed Laqhila (MoDem) gagne, quant à lui, la 11e circonscription des Bouches-du-Rhône avec 50,95% des voix, et M’Jid El Guerrab devient le député de la 9ème circonscription des Français de l’étranger.

Commentaires

Commentaire