A la une Actus

Propos misogynes : La HACA sévit

Écrit par FDM

Les propos sexistes de l’animateur Adil El Omari de Radio Mars lançant à une auditrice de « s’occuper de sa cuisine » au lieu de parler foot, avaient soulevé une vague d’indignations. Deux semaines plus tard, la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) a pris des mesures et sanctionne l’antenne. 

 

 

Durant 15 jours, El Oôlama dial Mars’ et Qadaya Riadia Bi Oôyoun Al Jalia’, deux émissions de Radio Mars ne seront pas diffusées. C’est la sanction de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), après les propos misogynes tenus par Adil El Omari. Le 5 juillet, l’animateur avait lancé à un auditrice « Va cuisiner, éloigne-toi de l’équipe nationale et occupe-toi de tes affaires. Va regarder Choumicha ou un truc du genre, éloigne-toi de nous. Que tu l’encourages ou pas, tu crois que le Mountakhab sera touché ? Choumicha ou des émissions de cuisine, éloigne-toi du foot et laisse-le aux personnes qui s’y connaissent »… La colère des Internautes ne s’est pas fait attendre sur le net, tout comme la réponse de Choumicha qui a posté, sur son compte Facebook, une photo sur laquelle elle pose devant un barbecue, aux côtés de Samira Sitail, directrice de l’information de 2M et Nawal Moutawakel, vice-présidente du Comité international olympique (CIO), championne olympique et ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports. Et pour commenter l’image, « #HappyDay. Pour digérer l’élimination des @LionsDeLatlas et comme on est bonnes qu’à faire la cuisine, et bien me voilà aux fourneaux avec mes amies Nawal ElMoutawakel et Samira Sitail. #Can2019 », lance Choumicha.

 

Sur la toile, les Internautes ont notamment demandé à la HACA d’intervenir. Chose faite. Comme l’explique dans un communiqué la Haute Autorité, « cette décision intervient à la suite du constat fait par les équipes de la HACA dans le contenu de plusieurs éditions de ces deux émissions de manquements aux dispositions légales et réglementaires en vigueur régissant le secteur de la communication audiovisuelle ». A la place des deux émissions, la Radio a « l’obligation de donner lecture (…) d’un communiqué exposant les motifs de la sanction ».

 

Commentaires

Commentaire