A la une Actus

Paris-Rabat, la course de Brahim Kermaoui pour les « bébés volés » au Maroc

Écrit par FDM

L’auteur de « L’enfant égaré », Brahim Kermaoui est arrivé, ce 9 août, à San Sebastian, en Espagne après s’être élancé en vélo depuis Paris. Son but ? Rejoindre Rabat, mais surtout alerter l’opinion publique et les gouvernements français, espagnols et marocains sur le cas des « bébés volés » au Maroc. Un sujet qu’il lui tient particulièrement à cœur, étant lui-même dans cette situation.

Il ne lâchera pas. Parti de Paris, Brahim Kermaoui, chauffeur VTC et auteur de « L’enfant égaré » est arrivé en vélo, et sous la pluie, à San Sebastian, en Espagne. Il compte poursuivre son périple jusqu’à sa destination finale : Rabat. « La parcours a été difficile, souffle-t-il dans une vidéo postée aujourd’hui sur son compte Facebook. Mais il faut toujours se battre et s’accrocher. » Son combat ? Le cas des « bébés volés » dans les années 70 et 80 au Maroc qui s’est poursuivi jusqu’en 2013, puisqu’un réseau criminel mettant en cause 31 personnes, dont une religieuse et trois employés d’hôpitaux marocains, a été démantelé en Espagne, comme le développe Le Parisien. Brahim Kermaoui, 39 ans, a été lui même kidnappé quand il était nourrisson avant d’être adopté illico presto. Ce n’est qu’à l’âge de 14 ans qu’il découvre la vérité, en tout cas partiellement. Car de nombreuses questions restent en suspend : qui est-il ? Qui sont ses véritablement parents ? En 2015, il décide de conter son histoire dans le livre « L’enfant égaré » afin que le sujet soit enfin mis en lumière. Et aujourd’hui encore, sa quête continue, ses questions le hantant toujours autant. Il monte alors ce périple démarré le 30 juillet avec un autre objectif en tête : en plus de sensibiliser le maximum de personnes, il parcourt 2 400 kms entre Paris et Rabat pour interpeller les gouvernements français, espagnols et marocains, et leur demander la création d’« une banque ADN » afin d’aider les enfants « volés », à retrouver enfin leurs parents, et par conséquent, à connaître leurs origines…

Commentaires

Commentaire

loading...