A la une Actus

Mounia Rizkallah, fondatrice et star du programme El Akademia masterclass  

Écrit par FDM

Elle est au service des musiciens en herbe. Mounia Rizkallah, violoniste franco-marocaine et chef d’attaque de l’Opéra de Berlin, a fondé le programme El Akademia Masterclass qui s’est achevé le 17 juillet à l’Institut Jamai de musique et d’art chorégraphique de Fès. Son but ? Promouvoir la musique classique au Maroc et dénicher de belles pépites. 

Mounia Rizkallah est le visage du programme de musique classique El Akademia masterclass. La violoniste franco-marocaine et chef d’attaque de l’Opéra de Berlin l’a créé pour transmettre aux jeunes talents marocains ce qu’elle a appris de ses maîtres. En résidence à l’Institut Jamai de musique et d’art chorégraphique de Fès du 7 au 17 juillet, elle a donc passé le relais à de jeunes musiciens. « Il y a quelques années, j’ai fait une tournée au Maroc et en marge de mes concerts, j’ai visité les conservatoires de plusieurs villes du Royaume où j’ai été très marquée par la soif de connaissance des jeunes, leur curiosité concernant mon parcours et leur quête à savoir comment faire de leur passion leur métier, confie la violoniste. Je suis restée en contact avec certains de ces jeunes et c’est ainsi que l’idée de créer un programme spécifique pour consolider les vocations et créer une charnière entre cursus académique et accès aux orchestres professionnels est née ». El Akademia masterclass se décline sous forme de coaching intensif individuel et collectif, mais ce projet ambitionne également de développer la pratique musicale en orchestre chez les jeunes talents marocains, en vue de les préparer à intégrer des orchestres professionnels. Car Mounia Rizkallah souhaite voir l’orchestre des jeunes des conservatoires se produire aux côtés d’autres orchestres des jeunes du monde, notamment au festival Young Euro Classic à Berlin. « Ce serait ma plus grande fierté de montrer au monde toute l’étendue du talent de la jeunesse marocaine et de se produire aux côtés de Marik Janowski, l’un des plus célèbres chefs d’orchestre qui m’a encadrée au sein de l’orchestre français des jeunes à Paris », explique la musicienne qui décrit la musique comme une sorte « d’oxygène » qu’il faut inclure dans les programmes scolaires. 

(Avec MAP)

Commentaires

Commentaire