Actus fil info

#mesvacancesaumaroc, la campagne qui donne envie de voyager au Maroc

Écrit par FDM

Donner envie aux touristes marocains de voyager et de découvrir les trésors cachés du pays, faire revivre le tourisme et aider ce secteur à sortir de la crise qui l’a impactée… Voici quelques-unes des idées qui sous-tendent le concept lancé par l’agence Brand Factory : « Voyager c’est vivre et faire vivre ! »

Sous le hashtag #mesvacancesaumaroc, cette campagne programmée du 18 juillet au 30 septembre, est lancée en partenariat avec plusieurs partenaires comme les Conseils régionaux du tourisme (CRT) de Marrakech et de l’Oriental, les opérateurs privés (Opel, Air Arabia, BarceloHotels&Resorts, Palmeraie Rotana, Accor Hotels, Toomore, Nuxe, Havaianas et Afterwoth), ainsi que des influenceurs marocains de renom.

Pour cette campagne solidaire et de promotion du tourisme interne, le choix s’est porté sur différentes régions du Royaume, allant du Nord au Sud, à savoir Tanger-Tetouan, Saïdia, Casablanca-Doukkala, Marrakech-Essaouira et Agadir, avec un programme minutieusement préparé avec les différents partenaires. L’objectif est de faire rêver nos concitoyens, les encourager à aller à la découverte de leur pays et leur donner des idées de bons plans pour les aider à concocter des voyages inoubliables «Made in Morocco» et à des prix raisonnables.

Les influenceurs sélectionnés par Brand Factory pour mener à bien cette campagne, jouissent d’une bonne réputation auprès de leurs communautés. Ce sont tous des influenceurs auxquels les Marocains peuvent s’identifier selon leur domaine d’influence (famille, bien-être, voyage, lifestyle, sport, culture, cuisine…).

Cette initiative, faut-il le rappeler, intervient après la chaîne solidaire des Ftour du Cœur. Cette fois-ci, Brand Factory aspire à contribuer à la relance du secteur du tourisme fortement impactée par la crise du Covid-19. ! Pour ce faire, l’agence initie une campagne de sensibilisation et de promotion du tourisme interne, qui s’inscrit dans cet élan de mobilisation autour du « Consommer marocain ».

 

 

 

Commentaires

Commentaire