A la une Actus

Meriam Amjoune et Chef Omar, défenseurs des droits de l’enfant de l’UNICEF Maroc

Écrit par FDM

A l’occasion de la journée mondiale de l’enfant que le monde le 20 novembre prochain, l’UNICEF au Maroc a désigné Meriam Amjoune et Omar Archane, plus connu sous le nom de Chef Omar, comme jeunes défenseurs des droits de l’enfant.

Meriam Amjoune et Chef Omar sont les nouveaux défenseurs des droits de l’enfant. Une annonce faite par l’UNICEF au Maroc à quelques jours de la journée mondiale de l’enfant que le monde le 20 novembre. « Je suis très fière de m’engager aux côtés de l’UNICEF au Maroc pour faire entendre la voix des enfants, a ainsi declare Meriam Amjoune dans une déclaration à l’UNICEF. Je souhaite que mon engagement fasse une différence dans la vie des enfants les plus vulnérables. Je vais œuvrer pour faire rayonner la culture des droits de l’enfant ». Cette nomination vient consacrer l’engagement de ces deux “champions” pour la promotion des droits de l’enfant depuis le déclenchement de la crise Covid19 au Maroc, comme l’explique l’antenne onusienne, précisant qu’Omar Archane et Meriam Amjoune se sont distingués cette année par leur forte implication dans différentes initiatives de l’UNICEF au Maroc dont la contribution à « l’Appel de l’Enfance » lancé au mois d’avril par l’UNICEF, les multiples participations aux « Rendez-vous de l’UNICEF», campagne de communication qui avait mobilisé plusieurs célébrités et qui avait pour objectif de promouvoir la résilience des enfants et de leurs familles particulièrement durant la période de confinement, la campagne « #VivreEnSécuritéAvecCovid19 » et la toute nouvelle campagne « Visages et histoires » qui sera lancée le 20 novembre.  « Je dis à chaque enfant qu’il ne faut jamais baisser les bras devant une quelconque difficulté, a appuyé, de son côté, Omar Archane. Les enfants doivent croire en eux et en leurs capacités. Je souhaite à travers mon action avec l’UNICEF faire rayonner le message que chaque enfant a des compétences et un potentiel qu’il faut préserver et développer. Chaque enfant est différent de l’autre mais tous doivent jouir de tous leurs droits ».

Commentaires

Commentaire