A la une Actus

Maroc : Les mères célibataires ont leur radio

Écrit par FDM

On ne les entendait pas ou peu. Cela va changer. Les mères célibataires marocaines débarquent sur les ondes avec la webradio « Mères en ligne » qui sera lancée ce 18 mai à 14 heures.

« Mères en ligne » est une radio sur le net animée par et pour les mères célibataires. C’est le challenge de l’association « 100% Mamans », initiatrice de ce projet né en 2015 en partenariat avec l’ONG italienne Soleterre et soutenu financièrement par l’UE. Parmi les partenaires, on trouve également le ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement Social et l’Agence de développement social. L’objectif de ce projet unique dans le pays est simple mais ambitieux : faire bouger les lignes sur un sujet sensible. « Tout le monde le sait, la société est conservatrice et a dû mal à évoluer et à accepter les changements, mais la monoparentalité existe bel et bien dans le pays », pointe du doigt Sara Lamjamri, responsable communication de l’association. En 2009, plus de 27 200 jeunes femmes ont accouché d’un bébé hors mariage, d’après une étude réalisée par l’Insaf. Seules 10 % de ces mères célibataires sont prises en charge par les associations et 45 % ont été petites bonnes. « Nous avons 350 à 400 bénéficiaires à 100% Mamans, indique la jeune femme. Parmi elles, 10 % sont des mineures, 10 % des femmes violées et la majorité abandonnée par leur prétendant qui leur avait promis le mariage avant de s’enfuir en apprenant la grossesse. »

Libérer la parole

Sept mères célibataires vont être aux commandes de cette radio. Des mamans qui, au départ, n’ont pas été faciles à convaincre. « La majorité des femmes n’ont pas réussi à terminer le cycle du primaire, explique Sara Lamjamri. Dans leur tête, elles n’étaient tout simplement pas capable de porter un tel projet. » Cette crainte sera vite dissipée par une formation en journalisme. « Elles avaient aussi peur que leur nom soit cité et leur visage montré », se rappelle-t-elle. Là aussi, pas d’inquiétude à avoir, rien ne sera fait sans leur consentement. Petit à petit, la confiance s’installe. « Aujourd’hui, elles n’ont plus aucune peur et donner son nom ou montrer son visage n’est plus un problème », souligne-t-elle. Car ce projet leur tient véritablement à cœur. Ce sont elles qui le portent. Elles ont monté, elles-mêmes, les grilles, pensé aux invités, réfléchi aux thèmes traités, préparé et enregistré les émissions dans leur studio qui a pris ses quartiers au sein de l’association à Tanger. En clair, en quelques mois, les langues se sont déliées. Elles se sentent même capables d’oser poser les bonnes questions, celles qui dérangent. « Elles vont par exemple parler des difficultés rencontrées lorsqu’elles vont chercher un papier à l’état civil, de la relation mère-enfant, de la santé sexuelle aussi », indique-t-elle avant de préciser que « le psychologue et l’avocate de l’association feront aussi des passages dans l’émission. Et les mères célibataires ont également pensé à faire des débats diffusés sur notre webradio avec autour de la table, elles et les autorités. » Car après s’être réappropriées la parole dans l’espace public, ces femmes veulent sensibiliser les acteurs locaux et nationaux sur leur exclusion, et surtout, trouver des solutions. Et elles en ont !

 

Webradio « Mères en ligne » sur www.radiomeresenligne.ma

 

Commentaires

Commentaire