A la une Actus

Les us et coutumes de l’Oriental à l’honneur au festival Karane

Écrit par FDM

Parades, artisanat, art culinaire, concerts, … Oujda vibre, jusqu’au 13 août, aux rythmes de la 4 ème édition du festival « Karane, culture et traditions ». Une belle initiative portée par l’Association Achbal Maroc Culturelle et artistique.

Et de 4 pour le festival « Karane, culture et traditions » qui s’est dessiné, cette année, dans le cadre d’Oujda capitale de la culture arabe 2018. Mais, en fait, Karane, c’est quoi ? Une spécialité locale à base de pois-chiche très prisée et accessible à tous via les marchands de rue, en quelque sorte l’un des parents du « food truck », comme s’amuse à
le décrire l’Association Achbal Maroc Culturelle et artistique qui organise cet événement. Mais Karane n’est pas seulement un plat populaire, comme l’explique le directeur du festival, Mohamed Boughoufala, mais c’est aussi un patrimoine regroupant un ensemble d’us et coutumes liés à la manière de préparer ce mets et de le servir, sans oublier la dimension festive et les valeurs de partage et d’ouverture qui marquent ce patrimoine immatériel. Karane est ainsi le symbole de la mixité sociale et culturelle porté dans ce festival qui, en plus de faire connaître ce plat, a concocté toute une série d’animations : des parades menées par, entre autres, la compagnie du Théâtre Nomade qui donne vie à de grandes marionnettes et réveille l’imaginaire des passants, ainsi qu’une exposition mettant en avant l’artisanat local, des spectacles de rue, des concerts, des ateliers et une table ronde autour du thème « Karane, un patrimoine culturel immatériel national ».

Commentaires

Commentaire

loading...