A la une Actus

Les pionnières, l’expo-photo brisant les stéréotypes dans le milieu sportif

Écrit par FDM

Trapéziste, joueuse de football américain ou de rugby, boxeuse, skateuse, etc. Au Maroc, une panoplie de femmes a réussi à s’imposer dans un milieu plutôt masculin. Ces sportives de caractère sont au cœur de l’exposition « Les Pionnières ». C’est signé du photographe François Beaurain et à découvrir à partir du 3 juillet à l’Institut Français de Rabat.

On ne connaît pas leur visage, pourtant ce sont des pionnières dans le milieu sportif et artistique au Maroc. Pour y remédier, le photographe François Beaurain est parti à la rencontre de 13 femmes qui sont les premières à pratiquer une activité dans leur domaine. Des portraits et des interviews qu’il a regroupés dans son exposition « Les Pionnières » accrochés à partir du 3 juillet à l’Institut Français de Rabat. On y découvre ainsi le parcours de Hasna, vice-championne du monde de Capoeira, de Hind, championne du monde de course automobile (2016 et 2017), de Meriem, championne du monde de boxe Thaï en 2016, d’Ibtissama, championne et première monitrice de surf au Maroc, ou encore de Maryam, joueuse internationale et capitaine de l’équipe de rugby à 7 de Témara. « D’origines sociales variées, championnes ou passionnées, chacune d’entre elles a dû faire face à diverses difficultés. Mais quels que soient les obstacles, toutes sont fières de leur parcours et de leur réussite aujourd’hui », comme l’explique le photographe et plasticien, basé entre Paris et Rabat, qui a démarré sa carrière artistique il y a quelques années après une expatriation au Liberia.

Mais d’où est venue l’idée de cette série photo ? Elle est née après avoir suivi pendant deux ans les premiers pas des Black Mambas, la première équipe féminine de football américain au Maroc. Désireux d’aller plus loin sur le sport féminin, le photographe s’approche, en octobre 2017, de deux autres femmes aux parcours atypiques. «Je les ai interviewées et leur témoignage m’a ému. J’ai décidé de continuer sous forme de série photo. J’ai ensuite fait jouer le réseau et la chance pour identifier d’autres profils, et c’est comme cela que le projet a pris forme durant l’hiver 2017-2018 », confie-t-il. Il a ainsi découvert « des femmes, poussées par une passion, qui font bouger les lignes. Comme Kathrine Switzer en son temps (première femme à courir un marathon en 1967), ces pionnières ont un rôle indéniable à jouer et ouvrent la voie à d’autres femmes au Maroc », insiste-t-il. Après Rabat, l’exposition « Les Pionnières » prendra ses quartiers dans différents Instituts Français au Maroc (Fès, Marrakech et Meknès) afin que leur histoire soit connue du plus grand nombre, de quoi donner envie de se lancer aussi !

 

 

Commentaires

Commentaire

loading...