Actus fil info

Les « kittens », ces créatures étranges qui se revendiquent le nouveau visage de l’islam moderne.

Écrit par FDM

Adnan Oktar. Vous ne connaissez peut être pas ce nom mais c’est celui d’un célèbre prêcheur en Turquie. Dans les années 1980, cet homme qui se qualifie de musulman créationniste s’est fait connaître pour des prises de position pour le moins dérangeantes. L’objet de son culte actuel : l’Islam des femmes, alias les kittens (les chatons).

Adnan Oktar est l’une des figures centrales du créationnisme en Turquie et est considéré par ses adeptes comme le leader de ce mouvement dans le monde musulman.

Le créationnisme désigne une doctrine d’ordre religieux ou philosophique selon laquelle un ou plusieurs êtres divins sont les créateurs de la vie. Cette idéologie s’oppose généralement à la théorie de l’évolution du vivant.

L’astronomie, la géologie et la biologie, sont donc objets de polémique pour les créationnistes car l’explication scientifique de ces phénomènes n’est pas compatible avec leur interprétation des textes religieux.

On distingue le créationnisme dit « jeune terre », du créationnisme vieille terre. Dans le premier cas on lit la Bible ou le Coran comme s’ils étaient des livres de sciences naturelles et d’histoire. On considère alors que l’univers tel que fourni par les textes religieux, donne une description littéralement exacte de l’origine de l’Univers. Ce courant de pensée est généralement associé au refus de toute idée d’évolution biologique et géologique.

Mais le créationnisme ne se restreint pas aux seuls courants interprétant des textes religieux de façon littérale. Il faut aussi compter sur le créationnisme dit « Vieille Terre » qui admet que l’univers a plus de 6000 ans, ou celui du dessein intelligent, un courant qui admet certains aspects de la théorie de l’évolution mais tout en en excluant l’Homme.

Adnan Oktar souscrit quant à lui au créationnisme veille terre, et se revendique par la même occasion anti-sioniste, anti-maçon, négationniste…

Dernière lubie de cette figure étrange, dont on ne compte plus les démêlés avec la justice : introduire ses adeptes au féminisme religieux, ou du moins à la vision qu’il s’en fait. Producteur d’une émission baptisée « building bridges » et diffusée sur sa propre chaine de télévision satellitaire, A9, il en a confié les commandes à d’étranges créatures blondes, ultra maquillées et botoxées. Du télé évangélisme d’un nouveau genre… un mix étrange entre intégrisme religieux et racolage.

Dénoncées par les milieux conservateurs turcs, certains les considèrent toutefois comme une alternative pour une Turquie qui tient à sa laïcité.

Interrogées sur la question, ces femmes revendiquent pourtant leur féminisme et leur statut de femme musulmane à part entière.  Pour elles, et pour leur gourou, les femmes musulmanes n’ont pas besoin d’être couvertes de la tête aux pieds, car rien ne l’oblige dans le Coran.

Ces femmes sont ses « kittens », autrement dit ses chatons. C’est sur son ordre que ces effrayantes créatures auraient troqué leurs hijab et leurs vêtements traditionnels contre des habits haute couture, un maquillage chargé et un corps sujet à la chirurgie plastique. Des femmes, riches parfois, qui auraient rejoints son culte par conviction

Dans cette émission, le prédicateur expose donc via ces animatrices, sa vision des choses, du monde, de la religion et des femmes. Une émission qui relaie les propos qu’il tient dans les centaines de livres qu’il a déjà publié afin de fustiger, entre autre, la thèse de l’évolution de l’espèce.

Avec ce groupe d’étranges bimbos, Oktar prétend représenter le nouveau visage de l’islam moderne.

Commentaires

Commentaire

loading...