A la une Actus

Les cosmétiques dans le top 5 des produits contrefaits au Maroc

Écrit par FDM

Les cosmétiques sont l’un des cinq secteurs les plus touchés par la contrefaçon au Maroc. Attention danger !

Les petites parfumeries de quartier abondent dans nos villes et nos souks. Soins pour le corps, shampoings, parfums, maquillage, on y trouve absolument tout, et à des prix défiant parfois toute concurrence. Attention danger ! Victimes de leur succès, les marques de cosmétiques sont très touchées par la contrefaçon. Au Maroc, l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (Ompic) vient d’ailleurs d’alerter les professionnels du secteur. D’après une étude réalisée en 2012 par ses soins, la perte fiscale liée à ce fraude au Maroc varie entre 200 et 400 millions de DH. Au-delà de son impact économique, la contrefaçon représente surtout un gros risque pour la santé et la sécurité des consommateurs. Il n’est pas rare en effet de trouver la présence de métaux lourds, d’arsenic, de phtalates interdits et de puissants allergènes dans ces produits, et notamment dans les parfums et le maquillage. Certains faux parfums contiendraient même du cyanure et de l’urine humaine et animale.

Repérer un produit contrefait 
Les produits cosmétiques et les parfums contrefaits sont parfois très difficiles à reconnaître, soutient la Fédération française des entreprises de la beauté (FEBEA). Néanmoins, quelques indices peuvent nous mettre la puce à l’oreille, comme le prix. « Un tarif anormalement bas est généralement signe de contrefaçon », indique l’Union française des fabricantes (Unifab). Autres indices : les fautes d’orthographe ou encore l’absence du nom et de l’adresse du fabricant sur l’emballage, mais aussi l’impression un peu floue ou défectueuse des étuis, la mauvaise qualité du contenant, l’odeur ou la couleur anormales d’un parfum, d’après la FEBEA. Pour les parfums, n’hésitez pas à examiner la tige du vaporisateur. Si elle « rebique » au fond du flacon, le produit pourrait être contrefait, puisque les producteurs « authentiques » adaptent la longueur des tiges en fonction du contenant. Conclusion : sauvons notre peau, au sens propre comme au figuré…

 

 

 

Commentaires

Commentaire