A la une Actus

Le sexisme de la Silicon Valley décrit par des business women

Écrit par FDM

Le sexisme est quotidien à la Silicon Valley. Des responsables femmes ont osé témoigner et racontent, sans pincette, l’enfer de leur quotidien au travail…

Elles sont responsables et travaillent au cœur de la Silicon Valley en Californie, souvent décrit comme le paradis de la tech, mais pas pour tout le monde. Des femmes parlent, sans cacher leur identité et sans détour, de leur quotidien au boulot gorgé de sexisme ordinaire, comme le rapporte le magazine Challenges qui a contacté Sharmin Ali, entrepreneuse et auteure de « YOU : You Own Urself ». Cette dirigeante n’est pas en manque d’anecdotes misogynes, mais deux épisodes de sa vie l’ont terriblement marquée lorsqu’elle côtoyait des investisseurs : « L’un d’eux m’a demandé quand j’allais me marier. Quand j’ai demandé pourquoi il avait besoin de le savoir, il a répondu que je devais démissionner de ma position de chef et permettre à mon co-fondateur qui était un homme de prendre la suite. » Pire encore, un autre investisseur lui a fait du chantage en lui demandant de passer du temps avec lui, avant d’investir dans son business.

Autre exemple : Susan F. Fowler. Cette femme a occupé un poste d’ingénieure entre 2015 et 2016 chez Uber. Et dès le premier jour, le harcèlement débute pour cette responsable. Son manager la bombarde de messages : « Il a dit qu’il était dans une relation ouverte et que sa copine trouvait facilement de nouveaux partenaires mais lui non. […] Il cherchait des femmes avec qui coucher. C’était clair qu’il essayait de me convaincre de coucher avec lui, et c’était tellement hors de propos que j’ai tout de suite envoyé des screenshots de ces messages au département des Relations Humaines », détaille-t-elle dans son blog. Réponse des RH : Même si les messages envoyés rassemblent à du harcèlement sexuel, c’est la première fois qu’ils sont alertés par un tel comportement. Pour eux, c’est « une erreur innocente de sa part », d’autant plus que ce manager est « très performant »… Ces deux femmes sont loin d’être les seules victimes à la Silicon Valley. Les scandales se multiplient et les langues se délient, mais à quand un plan d’actions pour lutter efficacement contre ce sexisme ambiant ?

Commentaires

Commentaire