A la une Actus

Le manifeste de Leila Slimani et Sonia Terrab rassemble 10 000 hors-la-loi et se transforme en mouvement

Écrit par FDM

Ils sont désormais 10 000 hors-la-loi. Le manifeste co-rédigé par deux plumes, Leila Slimani et Sonia Terrab, pour défendre les libertés sexuelles au Maroc, est en train de se transformer en mouvement et a rassemblé 10 000 citoyennes et citoyens marocains.

Le manifeste de Leila Slimani et Sonia Terrab baptisé « hors-la-loi » a été signé par 10 000 personnes. Fin août, elles étaient 490. Les signataires, des citoyennes et citoyens marocains, ne veulent plus « subir la loi du silence » et refusent « d’ignorer les tragédies individuelles auxquelles les lois pénalisant les relations sexuelles hors mariage, l’adultère et l’avortement aboutissent », comme on peut le lire dans un communiqué diffusé ce 14 octobre. Le manifeste prend également un autre visage et devient désormais « un mouvement de la jeunesse, un mouvement citoyen, porté par des voix féminines et masculines, celles qui feront le Maroc de demain. » Et déjà, ce rassemblement qui « aura besoin de toutes les énergies et de tous les talents disponibles », lance ses premières actions dont le dépôt de deux lettres. L’une adressée au Procureur général du roi près de la cour de Cassation et Président du ministère Public, Mohamed Abdennabaoui, « l’invitant à suivre une politique pénale plus conforme à l’esprit de la Constitution marocaine et de la charte internationale des droits humains ». La seconde à la présidente de la HACA et aux responsables des médias afin de lancer et laisser la place à un débat sur les libertés individuelles. Et ce n’est pas fini. Le mouvement prépare aussi une pétition adressée au Parlement, réclamant l’abrogation de ces lois dont l’article 490 du Code pénal qui punit de prison les relations sexuelles hors mariage. En préparation également, une plate-forme qui contiendra notamment des détails quant à la procédure à suivre pour rejoindre le mouvement. Et comme le préviennent les initiatrices : « Ce n’est que le début ».

Pour signer : [email protected]

Commentaires

Commentaire