A la une Actus

L’aventure des globe-trotteurs marocains Yakines au Mondial


Amal et Anass Yakine, les globe-trotteurs marocains qui se sont baptisés les Yakines, ont fait le pari fou de partir en train du Portugal jusqu’au Vietnam. Sur les routes depuis le 27 avril, ils ont fait une halte en Russie pour assister aux premiers pas du Maroc en Coupe du monde. Des souvenirs inoubliables !

 

Après le tour du Maroc à pied, les jeunes globe-trotteurs marocains Amal et Anass Yakine alias Yakines ont décidé de partir en train de la côte portugaise jusqu’au sud du Vietnam. Au compteur, 17 000 kilomètres. « Nous avons commencé le 27 avril ce voyage baptisé « le plus long trajet en train au monde, explique Amal, 28 ans. Jusqu’à présent, nous avons parcouru à peu près 6 000 kms en passant par huit pays, à savoir le Portugal, l’Espagne, la France, la Belgique, l’Allemagne, la Pologne, la Lituanie, la Lettonie. Aujourd’hui, nous sommes en Russie. » Une dernière destination qui était prévue au programme avant même la qualification des Lions de l’Atlas au Mondial, absents depuis vingt ans à cette compétition. Tout a été étudié aux millimètres près par ces globe-trotteurs qui ont démarré ensemble les voyages en décembre 2013. « Anass voyageait bien avant moi, explique son épouse, Amal. Durant son premier grand voyage, il a parcouru à pied 5 000 km à travers le Maroc. A mi-chemin de son périple qui a duré deux ans, Anass a été invité à donner une conférence à l’école où j’étudiais à Rabat. Je l’ai rejoint quelques semaines plus tard. C’était le début de notre binôme, et dans la vie aussi ».

Publiée par Yakines sur Vendredi 15 juin 2018

En Russie, l’ambiance est magnifique, comme la décrit Amal, mettant en avant la présence de différentes nationalités qui se côtoient et se respectent mutuellement. « Nous avons l’impression de voyager dans un petit périmètre », lâche-t-elle, marquée aussi par la venue en masse des supporters marocains. « Personnellement, je ne m’y attendais pas. En tout cas, pas à ce point. Ils étaient partout. On entendait parler « darija » aux quatre coins des rues. Et cela a créé une belle atmosphère et beaucoup d’enthousiasme ! », sourit-elle. Au stade, le duo assiste en premier match du Maroc contre l’Iran. « Ce jour-là, une forte émotion s’est emparée de nous, raconte-t-elle, et ce sentiment d’appartenance à cette nation, notre nation, nous a submergé… Vous avez l’impression que toutes ces personnes qui portent le même maillot que vous, font partie de votre famille. Leur bonheur est le vôtre, tout comme leur frustration et leur tristesse. » En effet, le Maroc a perdu son premier match au Mondial comme le deuxième, étant ainsi éliminé de la compétition. Mais l’aventure des Yakines à Moscou n’est pas finie. Ils comptent bien profiter quelques jours de plus, le temps d’avoir le visa pour la Mongolie. « Nous reprendrons le train, explique Amal, et pas n’importe lequel puisque ce sera le légendaire transsibérien avant de continuer vers la Mongolie, la Chine et puis le Vietnam », de quoi vivre encore des moments mémorables…

Une ambiance de fou !

Publiée par Yakines sur Vendredi 15 juin 2018

Commentaires

Commentaire

loading...