A la une Actus

« La palette marocaine d’Eugène Delacroix de 1832 à 1863 » décryptée

Écrit par FDM

« La palette marocaine d’Eugène Delacroix de 1832 à 1863 » est le thème choisi et décortiqué lors d’un colloque organisé par l’Académie du Royaume du Maroc du 11 au 13 septembre à Rabat.

Le saviez-vous ? Le célèbre peintre français Eugène Delacroix a réalisé un voyage au Maroc en 1832 dans le cadre d’une mission diplomatique auprès du Sultan Chérifien Moulay Abderrahmane. Un passage de sa vie qui est au cœur d’une conférence organisée jusqu’au 13 septembre à Rabat par l’Académie du Royaume du Maroc et intitulée « La palette marocaine d’Eugène Delacroix de 1832 à 1863 ». « Cette manifestation culturelle importante constitue l’occasion de redécouvrir les créations d’un artiste-peintre français ayant marqué l’histoire marocaine durant l’époque pendant laquelle le Royaume connait des immenses bouleversements aux niveaux culturel, artistique et philosophique, a expliqué Abdeljalil Lahjomri le Secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc lors de la cérémonie d’ouverture, avant de souligner qu’ « Eugène Delacroix a donné une image du Royaume qui contredit les idées misérables et négatives du XIXe siècle sur l’Orient et le Maroc. »

Le voyage marquant de Delacroix au Maroc

« Il s’agit d’une manifestation exceptionnelle qui revient sur un événement fondateur de l’histoire culturelle et artistique du monde, notamment celle du Maroc et de la France », a, de son côté, expliqué Dominique De Font-Reaulx, conservateur général au Musée du Louvre et animatrice du colloque. « Le voyage d’Eugène Delacroix au Maroc a été décidé rapidement par le Roi Louis-Philippe 1er à la fin de 1831, parce qu’il voulait envoyer une expédition diplomatique pour rencontrer le Sultan du Maroc après la conquête de l’Algérie par la France. Habituellement à cette époque-là, les missions diplomatiques sont accompagnées par des peintres et écrivains en vue de les documenter, a-t-elle développé. Le voyage de Delacroix au Maroc apparait, toujours aujourd’hui, comme le modèle du voyage d’artiste. Il a permis à Delacroix, dans un effort renouvelé de composition et avec des couleurs éclatantes, d’ouvrir autant de fenêtres sur ce monde « oriental » qu’il revisite ». Jusqu’au 13 septembre, cinq séances d’échanges et de réflexion s’enchaîneront sur « L’homme et son temps », « Carnets de voyage de Delacroix », « L’orient de Delacroix », « Delacroix et les écrivains » et « Les objets dans la peinture de Delacroix : souvenirs du Maroc ».

(Avec MAP)

 

Commentaires

Commentaire