A la une Actus

La Chouette School met le bonheur au centre de l’apprentissage (Interview)

Écrit par FDM

Maman passionnée par le monde de l’enfance et formée aux pédagogies alternatives, Myriem Kettani a lancé tout récemment à Casablanca la crèche maternelle La Chouette School, une école qui met le bonheur au coeur de ses apprentissages. Myriem Kettani s’est inspirée de plusieurs pédagogues, dont notamment Maria Montessori et Célestin Freinet qui privilégient l’autonomie de l’enfant et appellent à développer sa confiance, son sens de la collectivité, son empathie, et sa créativité ainsi que de la méthode Kimochis qui met les relations humaines au centre de sa pédagogie. Explications.

Pourriez-vous nous en dire plus sur la pédagogie du bonheur que vous avez mis en application à la Chouette school ?
La pédagogie du bonheur est naît d’un constat. Aujourd’hui nous pouvons voir autour de nous de nombreuses méthodes pédagogiques, obligeant l’enfant à s’adapter à l’école. Or je suis convaincue qu’aujourd’hui nous ne pouvons plus attendre de l’enfant qu’il s’adapte à l’école, mais nous devons faire que l’école s’adapte à l’enfant. La pédagogie du bonheur c’est donc un programme aux pédagogies multiples inspiré des méthodes de différents pédagogues (Montessori, Freinet, Mason) et des pédagogies traditionnelles permettant à l’enfant une adaptation quel que soit son profil scolaire.

Vous avez introduit des méthodes innovantes dans votre établissement, comme la méthode KImochis. Quels sont ses atouts ? Que pourrait-elle apporter à l’enfant ?
KimochisTM (émotion en japonais) est un programme pédagogique international pour le développement des compétences émotionnelles de l’enfant. De manière plus concrète c’est : 5 peluches, un livre et des coussins d’émotions (coussins figuratifs). Ces peluches qui ont l’air de jouets sont en fait des outils de communication, chargés d’apprendre à l’enfant à identifier ses émotions et à les exprimer, d’une part, puis entrer en relation avec autrui (enfants et adultes), d’autre part.
Dans les différentes écoles nous travaillons les trois piliers d’apprentissages obligatoires (la lecture l’écriture et le calcul), mais sans ce quatrième pilier (les relations) l’enfant ne peut se consacrer aux apprentissages de manière sereine.

Comment comptez-vous mettre en pratique cet enseignement ? Qu’en est-il des enseignants recrutés ?
Cette approche est utilisée quotidiennement lors des moments de regroupements ou en séances individuelles par le biais de petites histoires, de jeux de rôles et de beaucoup de discussions et d’échanges.
Seules les personnes qualifiées (éducateurs certifiés KimochisTM) peuvent animer des ateliers KimochisTM, et nous sommes deux à l’être au sein de La Chouette school, nos enseignantes quant à elles, qualifiées dans le domaine de la petite enfance animent l’essentiel des temps de classe (en dehors des ateliers animés par des intervenants comme la psychomotricité, l’anglais, le théâtre, le tai chi, …).

Commentaires

Commentaire