A la une Actus

La Carte blanche de Safaa Erruas

Écrit par FDM

La Fondation CDG donne carte blanche à Safaa Erruas. Une exposition à découvrir jusqu’au 27 novembre à l’espace Expressions CDG à Rabat.

Après la carte blanche de Fouad Bellamine, Mahi Binebine, Mehdi Qotbi, Hassan Bourkia, Amina Benbouchta, Najia Mehadji, Bouchaib Habbouli, Fatiha Zemmouri et Yamou, l’espace Expressions CDG de la Fondation CDG à Rabat présente, jusqu’au 27 novembre, l’exposition « Carte blanche à Safaa Erruas », une artiste unique qui offre un travail aussi poétique que délicat et puissant. En effet, à travers son langage singulier qui a charmé les experts du monde entier, Safaa Erruas propose des œuvres en blanc, « des cartes en blanc qui invitent à interroger notre existence, le monde et les épreuves majeures auxquelles nous faisons face actuellement, en rapport avec des territoires en mouvement, des milieux de vie et une conscience de soi et des autres », comme elle aime l’expliquer.

Pour cette exposition, Safaa réunit à ses côtés trois artistes de talents : Saïd Afifi, Imane Djamil et Mohssin Harraki. Fasciné par l’archéologie et les lieux futuristes aux accents post-apocalyptiques, Saïd Afifi met ainsi en scène ,dans des vidéos et des dessins aux architectures extrêmement  élaborées, des espaces-temps insaisissables dans lesquels le passé et le futur se côtoient indistinctement, comme le décrit la Fondation CDG. Le travail d’Imane Djamil cherche, de son côté, la frontière très fine entre réalité et sublime. Des mondes contingents et inter-culturels s’interpénètrent à travers ses assemblages narratifs. L’intérêt d’Imane Djamil pour les lieux en transition post-traumatique la conduit vers une vision à mi-chemin entre le documentaire et les contes visuels, poursuit la Fondation CDG  Dans son travail, les lieux deviennent des microcosmes conceptuels dans lesquels l’Histoire engendre un dialogue métaphorique avec des anecdotes personnelles. Quant à Mohssin Harraki, il vise, à travers ses œuvres, à explorer les mécanismes de déconstruction culturelle et de constitution de la mémoire et de l’imaginaire collectif.

Commentaires

Commentaire