A la une Actus

La blouza d’Oujda à l’honneur lors du festival de l’élégance et de la créativité

Écrit par FDM

La blouza a été au cœur de la deuxième édition du festival de l’élégance et de la créativité organisée du 3 au 5 mai à Oudja. Ce vêtement traditionnel est ainsi passé entre les mains d’une panoplie de créateurs marocains afin de promouvoir le patrimoine et le savoir-faire régional.

Sur le podium, une ribambelle de mannequins marocains qui ont défilé à Oujda. Leur tenue ? La blouza, l’habit traditionnel, mais surtout le reflet de l’identité et la diversité culturelle au Maroc. Une belle promotion de la richesse de la région d’Oudja mise en valeur lors de la deuxième édition du festival de l’élégance et de la créativité organisée du 3 au 5 mai par l’association Alwan Chark pour la culture et le développement. Une édition qui est, cette année, spéciale non seulement par la désignation de la ville d’Oujda comme capitale de la culture arabe en 2018, comme l’expliquent les organisateurs dans un communiqué, mais aussi par un programme aussi riche que varié. Aux commandes, Hamid Daoussi, célèbre compositeur qui a mis sa casquette de directeur artistique à l’occasion de ce festival. A l’affiche : la chanteuse Saida Charaf ainsi que Said Mosker, Cheb Younes, Wissam Amir & Khawla Benamrane, Hajar Amani et Moukhtar El Berkani. En concoctant un tel programme, l’association souhaite encourager les initiatives individuelles et collectives ainsi que l’innovation et la création d’idées dans les domaines de la culture, de l’art et de l’artisanat, poursuit Alwan Chark, rappelant également que la région de l’Oriental dispose d’une ancienne tradition historique, architecturale, artisanales, culinaires et vestimentaires. Cette diversité marque la spécificité culturelle de la région dans l’ensemble national. Il en va de même pour la littérature, avec la grande place qu’occupe la poésie, la musique, avec le style Gharnati, variante de la musique Andalouse et originaire de Grenade, ou encore les traditions populaires avec Laalaoui, Reggada et Mangouchi. Une deuxième édition qui a, semble-t-il, su charmer le public venu nombreux, et une association qui compte bien pérenniser ce rendez-vous déjà si apprécié.

Commentaires

Commentaire