A la une Actus

Festival du Raï d’Oujda: Clôture en apothéose avec Cheba Zahouania

Écrit par FDM

La 12ème édition du Festival international du Raï d’Oujda a pris fin samedi soir, sur une prestation torride des artistes Cheba Zahouania et Reda Talyani ayant gratifié le public d’un concert des plus festifs.

 

De son vrai nom Halima Mazzi, la diva du rai a chanté et enchanté les festivaliers, venus en masse à la scène Stade d’Honneur, d’un cocktail musical puisé dans son riche répertoire dont notamment « Rani Nebghik », « Mama » ou encore  » Hbibi ».

Avec son charisme authentique et sa voix retentissante, Cheba Zahouania a su créer une ambiance hystérique et décontractée accentuée par des jeux de lumières aussi créatifs qu’impressionnants. Cette soirée a été également égayée par la belle prestation de l’artiste algérien Reda Talyani qui a tenu ses fans en haleine tout le long d’un concert où ils ont repris en chœur avec le chanteur ses célèbres tubes dont « Bayna Bayna », « Joséphine », « Va bene » ou « Ya Lbehri ».

Se disant « heureux » de participer à cette grande manifestation artistique, Reda Talyani avait confié lors d’une conférence de presse d’avant concert que le Festival s’impose comme un grand rendez-vous de la musique rai. « Je fais souvent recours à des fusions rai-rap, et je demeure ouvert à tous les autres styles », a-t-il encore dit, notant que ses œuvres traitent des thématiques liées à l’immigration, la nostalgie, l’espoir et la vie.

La soirée a été aussi marquée par la performance de l’artiste populaire El Mokhtar EL Berkani qui a délecté l’assistance de plusieurs chansons de reggada revisitée illustrant toute la profondeur de cet héritage musical.

L’ambiance de liesse collective régnait également sur la scène Ziri Ibn Attia avec un concert mouvementé signé Cheb Smail, Cheb Oumaim, Nasser Migri et Fatima Zahrae Laarousi ayant fait danser le public sur les rythmes de tubes mêlant plusieurs styles musicaux.
Pour rappel, cette 12ème édition du Festival international du Raï d’Oujda (14 au 21 juillet), qui coïncide cette année avec la nomination d’Oujda en tant que capitale culturelle du monde arabe, a présenté un large éventail d’activités artistiques et culturelles alliant musique marocaine et arabe, ainsi qu’une panoplie de débats autour de la culture Raï. Cette édition a été également ponctuée par l’organisation de la compétition « Rai Academy » dont l’objectif est d’encourager la créativité artistique et de préparer les porte-étendards de ce genre musical.

 

(Avec MAP)

Commentaires

Commentaire

loading...