Actus fil info

Dar Zhor, la main tendue aux cancéreux

Écrit par Leïla Ouazry

Association à but non lucratif, ayant pour objectif de soutenir les malades du cancer à travers des soins de supports palliatifs, Dar Zhor était hébergée chez un partenaire. Elle a désormais ses propres locaux à Casablanca, inaugurés en février à l’occasion de la journée mondiale du cancer, .

Hypnose, yoga, soins esthétiques, soutien psychologique, activité physique, art-thérapie, Qi Gong, Tai Chi sont autant de prestations proposées gracieusement aux bénéficiaires de Dar Zhor, fondée en 2017. Telle une bulle pour se ressourcer, l’association offre aux malades une multitude de services dans un cadre calme et reposant.  “Dar Zhor est une unité de soins de support qui a pour but d’améliorer la qualité de vie des malades de cancer”, explique Dr Noufissa Ouazzani précisant que la qualité de vie et le moral des patients représentent un paramètre important dans les taux de guérison.

Destinée aux professionnels de santé et aux malades, l’association s’adresse aux personnes touchées par un cancer, tout au long de la durée des traitements et dans l’année qui suit, quel que soit le type de cancer. Dar Zhor a ainsi accueilli en 2019 quelque 400 personnes dans le cadre des ateliers de soins, de prise de parole, de méditation, … ainsi que des conférences dédiées à la maladie du cancer. Ce qui représente une véritable valeur ajoutée pour les patients et leurs proches, souvent bouleversés par la violence de la pathologie. Deuxième cause de mortalité, le cancer est un problème de santé publique avec 52.800 nouveaux cas par an. D’où l’importance de la vulgarisation de l’information, de la sensibilisation sur les effets secondaires des traitements et d’une prise en charge globale, qui intègre le soutien psychologique, les soins palliatifs et les soins de supports.

“À travers Dar Zhor, nous voulons apporter aux patients, outre un réconfort moral, un accompagnement en vue de devenir acteurs de leur maladie”, explique Dr Ouazzani. Le but est de comprendre la maladie afin de mieux l’accepter, mieux supporter et mieux gérer certains de ses aspects (traitements agressifs, douleurs, difficulté de mobilité, …) Ce qui peut influer sur la prise en charge globale et l’efficacité des traitements.

Une bulle pour se ressourcer

Dans cette optique, l’approche de Dar Zhor s’inscrit dans un parcours de santé, qui se veut complémentaire à la prise en charge médicale classique. Un programme spécifique est proposé selon les besoins du patient, le stade de la maladie, … l’objectif étant de lutter contre l’isolement psycho-social afin de permettre aux malades de se ressourcer en vue de poursuivre les traitements.

Ainsi, une équipe composée de 20 experts (médecins psychologues, psychothérapeutes, enseignants sportifs, diététiciennes, onco-esthéticienne), se mobilise pour accompagner les malades et leurs proches dans cette épreuve douloureuse. “Les experts au même titre que le programme de soins de support proposé sont minutieusement sélectionnés par le comité de pilotage scientifique”, précise Dr Ouazzani. 

Également ouverte aux proches des malades qui souffrent pratiquement autant de détresse affective et psychologique, Dar Zhor propose plus de 24 ateliers par mois à raison de cinq à six ateliers par semaine.

Convaincue que la qualité de vie est une variable importante dans le taux de guérison et motivée par les témoignages des bénéficiaires, l’association ambitionne de créer d’autres unités dans d’autres villes du Royaume. L’objectif étant de permettre à plus de malades de bénéficier de ses services. L’appel est lancé aux institutionnels. 

Commentaires

Commentaire