Actus

Dans le couloir de la mort ?

Écrit par admin

Depuis plusieurs années, le zoo d’Aïn Sebaa ne cesse de se dégrader. Animaux en triste état, amas d’ordures… une situation qui n’a pas manqué de choquer bon nombre de visiteurs, et d’interpeller l’équipe FDM. Coup de gueule.

“Zoo : emplacement ouÌ€ des animaux rares, exotiques, sont présentés dans des conditions rappelant leur vie en liberté.” Dictionnaire Le Nouveau Petit Robert 2010.

Odeurs nauséabondes, grillages aux ouvertures béantes, déchets qui tapissent le sol, bassins d’eau stagnante et vaseuse… voici ce qui constitue, en grande partie, l’environnement “naturel” des animaux du zoo d’Aïn Sebaa. Du moins ceux qui y sont encore puisque la pantheÌ€re, le jaguar, la hyeÌ€ne, le zeÌ€bre ou encore le crocodile, pour ne citer qu’eux, ont malheureusement disparu du parc. Envolés également, les gardiens, membres du personnel chargés de nourrir les animaux et d’assurer la sécurité des visiteurs. VoilaÌ€ qui nous éloigne considérablement de la définition ci-dessus…
Unis pour la protection desanimaux
C’est ce triste constat qui a convaincu Selma Aghouchy, passionnée par les animaux et consciente de l’état d’urgence, aÌ€ plaider la cause de ces pauvres beÌ‚tes. “Il y a de cela quelques mois, je me suis rendue au zoo d’Aïn Sebaa. J’y ai découvert avec horreur le cadavre squelettique d’un lion, dans une cage, aÌ€ la vue de n’importe quel visiteur. J’étais d’autant plus scandalisée que j’ai mis beaucoup de temps aÌ€ trouver quelqu’un aÌ€ qui le signaler. Les membres du personnel y sont treÌ€s rares et le corps sans vie semblait eÌ‚tre laÌ€ depuis plusieurs heures, voire jours”, se rappelle-t-elle, émue. Ceci la pousse aÌ€ lancer une pétition via le groupe “Citoyens du monde… unis pour la protection des animaux” sur Facebook, qu’elle avait elle-meÌ‚me initié quelque temps auparavant, pour sensibiliser la population marocaine aÌ€ la condition animale. Une pétition pour la réhabilitation du zoo, signée par preÌ€s de 2.000 personnes, en treÌ€s grande majorité des Marocains, qui ont été touchées par l’insoutenable

état des animaux du parc. “On se rend compte qu’il y a une évolution remarquable des mentalités, les Marocains n’ayant jamais montré autant d’intéreÌ‚t pour une telle cause. Peut-eÌ‚tre est-ce parce ce lieu marque, pour beaucoup d’entre nous, une partie de notre enfance.” Alors comment expliquer cet état de délabrement ? Laxisme de la part des dirigeants ? Déficit budgétaire ? Avec un ticket d’entrée aÌ€ 2 DH, il paraiÌ‚t évident qu’il est impossible d’entretenir des animaux de façon décente. Beau- coup de questions restent en suspens puisque, malgré plusieurs tentatives, ni Selma, ni nous n’avons réussi aÌ€ rencon- trer le directeur de l’établissement qui refuse de nous recevoir sans autorisa- tion préalable du maire de Casablanca. “Ce que nous voulons, c’est établir un lien pour collaborer et trouver des solutions afin que ces animaux puissent vivre dans des conditions appropriées.” Et ce ne sont pas les idées qui manquent aux membres ac- tifs du groupe qui se mobilisent aujour- d’hui pour se constituer en association et gagner en crédibilité afin de sauver le seul zoo de Casablanca.
Des solutions difficiles aÌ€ mettreen œuvre
“Il me semble que l’idéal pour les animaux, c’est d’envisager leur transfert au nouveau zoo de Rabat, au moins en attendant la rénovation de celui d’Aïn Sebaa.” En effet, ce tout nouvel établissement accueille preÌ€s de 1.500 spécimens, pour 123 espeÌ€ces d’une diversité incroyable. “Nous savons qu’un tel projet peut prendre beaucoup de temps, mais il peut aussi eÌ‚tre refusé pour une multitude de raisons. C’est pourquoi nous souhaitons proposer des solutions immédiates : rénover les cages pour ne plus que les animaux soient blessés par les grillages endommagés ; nettoyer, avec l’aide de bénévoles ; repeindre les façades ; installer des panneaux informatifs… Mais sans autorisation de la direction, rien n’est possible”, conclut Selma. Espérons que cet appel sera entendu et que les animaux restants ne soient pas amenés, eux aussi, aÌ€ disparaiÌ‚tre, emportant preÌ€s de 90 ans d’histoire…
Pour rejoindre le groupe sur Facebook : http://www.face- book.com/groups/citoyens.du.monde2012/
Pour signer la pétition : http://www.petitionenligne.fr/pe- tition/sauvons-nos-zoos-ain-sbaa-et-temara/1994

Commentaires

Commentaire