Actus

Daech exécute la journaliste syrienne Ruqia Hassan

Écrit par FDM

Depuis le début de l’occupation de la Syrie par Daech, cette fervente partisane de la révolution syrienne anti-Assad rendait compte de la situation à Raqqa, où elle vivait, au péril de sa vie.

Elle était l’un de ces courageux journalistes à risquer leur vie en zone de guerre, ici à Raqqa, dans la zone occupée par l’Etat islamique, pour tenir le monde informé des exactions du groupe terroriste. La journaliste kurde syrienne Ruqia Hassan (connue sous le nom de Nisan Ibrahim), âgée de 30 ans et originaire de Raqqa, rendait compte des conditions de vie des habitants dans ces territoires et des bombardements sur la ville via Twitter et Facebook. Elle collaborait avec le groupe Raqqa is being slaughtered silently (RBSS, Raqqa est sacrifiée en silence,), une ONG qui dénonce régulièrement des violations flagrantes des droits de l’homme en Syrie. Elle prenait également part à toutes les protestations contre l’EI, n’hésitant pas à le provoquer ouvertement et même à s’en moquer sur Twitter. Elle était aussi une fervente partisane de la révolution syrienne contre Assad. Accusée d’espionnage, Ruqia Hassan était portée disparue depuis juillet, date à laquelle elle a disparu des réseaux sociaux. La journaliste se savait condamnée. Dans son dernier post, elle écrivait : «  J’ai reçu des menaces de mort. L’Etat islamique va sans doute m’arrêter et me décapiter. Mais je garderai ma dignité : il vaut mieux mourir que s’humilier devant l’EI ». C’est la première fois que Daech exécute une femme journaliste.

Commentaires

Commentaire

loading...