Actus

Comment célébrer la journée internationale du câlin dans les pays arabes?

Écrit par admin

Aujourd’hui le 21 janvier, le monde célèbre comme chaque année: le câlin. Une journée plus connue en anglais sous le nom de « Hug day ». Concrètement ça consiste en quoi? Et surtout, comment célébrer cette journée pas comme les autres sous nos cieux?

Le 21 janvier, c'est plutôt bien choisi comme date pour se faire des câlins étant donné que le 19 janvier a été mondialement taxé de journée la plus déprimante au monde. On l'a d'ailleurs baptisé le "Blue Monday".

Alors aujourd'hui, paraîtrait-il que nous sommes supposés faire des câlins à nos proches, et pourquoi pas à nos collègues, nos employés, à des inconnus dans la rue…  Le concept de la journée étant de faire des calins sans rien attendre en retour.

C'est bien mignon tout ça mais, on fait comment nous les femmes arabes? Allez expliquer ça au gardien de voiture quand vous lui ferez un gros poutou et qu'il ne vous lâchera plus d'une semelle, ou à l'inconnu dans la rue qui n'a pas attendu le 21 janvier pour vouloir vous en faire des câlins…

Mieux encore, le but du jeu dit-on est également de se rendre dans un lieu public de préférence, avec une pancarte sur laquelle doit être noté «câlins gratuits» ou «free hugs», à l'anglo-saxonne…. Imaginez un peu la scène chez nous…

Cette brillante idée, (mais que nous sommes désolées de ne pouvoir appliquées, nous les femmes arabes) , est née dans l'esprit de Kevin Zaborney en 1986, pour redonner un peu de réconfort aux gens, très déprimés généralement en début d'année. Depuis des études l'ont confirmé, nous aurions besoin chacun de 7 minutes de câlin par jour pour nous sentir heureux, et même pour nous aider à combattre le stress ou le rhume.

Certains s'en sont d'ailleurs servis pour en faire Business, à l'instar de l'américaine Samantha Hess qui a ouvert l'an dernier, à Portland (Oregon, Etats-Unis), le premier Cuddle Store, ou magasin de câlins. Des câlins tarifés un dollar la minute, soit environ 50 euros de l'heure…

Commentaires

Commentaire