A la une Actus

Booster la participation des femmes dans les Parlements, un sujet toujours d’actualité

Écrit par FDM

« La représentativité des femmes dans les Parlements et les contextes sociaux dans la région du Moyen Orient-Afrique du Nord » (MENA) est au cœur d’une conférence de deux jours, les 21 et 22 décembre à Rabat. Un sujet important puisqu’après les élections du 7 octobre 2016, la Chambre des représentants ne comptait que 20,5% de femmes.

Une rencontre autour de « »la représentativité des femmes dans les Parlements et les contextes sociaux dans la région du Moyen Orient-Afrique du Nord «  (MENA) est initiée en partenariat avec la Fondation Westminster pour la démocratie (WFD), la Chambre des représentants, l’Assemblée nationale française et la Chambre des communes britannique. Des parlementaires de la région MENA et de l’Amérique latine, ainsi que des experts venant tout droit d’Europe se succéderont pour débattre autour de la représentativité des femmes aux Parlements dans les différents pays participants. Ils mettront ainsi en évidence les mécanismes utiles pour promouvoir la présence des femmes dans ces institutions, mais aussi leur accès à des postes de prise de décision parlementaire, notamment les comités féminins et les parlements sensibles au genre, comme l’a détaillé un communiqué de la Chambre.
La participation des femmes dans les Parlements n’est pas un sujet nouveau. Par exemple, en mars dernier, une délégation d’une dizaine de femmes parlementaires marocaines avait fait une visite d’étude au Parlement européen, dans le cadre du jumelage institutionnel entre la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc, l’Assemblée nationale française et la Chambre des communes britannique, financé par l’Union européenne. Ce voyage portait notamment sur la participation des femmes à la vie parlementaire, avec une nouvelle fois, un partage des meilleures pratiques à ce sujet.
Côté chiffres. Au Maroc, 81 femmes siègent à la Chambre des représentants depuis 2016. A la Chambre des conseillers, elles sont 13 sur 120. Au niveau des collectivités territoriales, le quota est de 27% de sièges décernés aux femmes au niveau communal et de 30% au niveau régional, comme le détaille l’association Tanmia sur son portail, rappelant que l’étude intitulée «  L’impact du système électoral sur la représentation politique des femmes au niveau local et régional », élaborée en 2014 par le « Mouvement pour la démocratie paritaire » en partenariat avec l’ONU-Femmes, a relevé que les mesures de discrimination positive (autrement dit la liste nationale et la liste additionnelle) ont contribué à l’augmentation du nombre de femmes dans les mandats électifs, mais sans laisser un impact réel au niveau de l’accès des femmes aux fonctions électives…

Commentaires

Commentaire

loading...